Process Alimentaire / Procédés / Optimiser le froid dans la filière bovine

Procédés

Optimiser le froid de l'industrie de la filière bovine

Isabelle Dulau |  8 Mars 2011 | 

La filière bovine dispose à présent de fiches rédigées par l'Adiv pour améliorer ses systèmes de production de froid.

L'Adiv a rédigé des fiches destinées à la filière bovine pour économiser l'énergie frigorifique. Le centre technique de la filière viande dresse aussi un état des lieux de l'intérêt des nouvelles technologies du froid.

Suite à l'état de l'art sur la production et l'utilisation du froid pour l'industrie de la viande, réalisée par l'Adiv (financé par Interbev), le centre technique a identifié trois grandes voies d'améliorations : la récupération calorifique sur la désurchauffe, la variation de vitesse des compresseurs et le dégivrage pour boucle de distribution en eau glycolée chaude.

Trois voies d'économies

La récupération calorifique sur la désurchauffe est envisageable dans tous les types d'unité de production. La variation de vitesse des compresseurs et le dégivrage pour boucle de distribution en eau glycolée chaude ne sont quant à eux envisageables que pour des sites de taille importante (15000 à 25000 tec/an). L'Adiv a rédigé des fiches pratiques, par famille d'outil de production (abattage, découpe transformation), dans lesquelles elle expose l'intérêt économique des améliorations possibles des systèmes de froid. Elles reprennent aussi les coûts d'investissements et de fonctionnement en fonction du tonnage.

Changer les installations au R22 avant 2015

Concernant les fluides frigorigènes, l'Adiv attire l'attention sur la nécessite de faire évoluer les installations au R22 (interdit d'utilisation à partir du 1er janvier 2015) . Les deux opportunités sont le retrofit pour l'utilisation d'un autre fluide ou la construction d'une installation neuve. Le choix dépend de l'installation en place et de la capacité d'investissements.

Les nouvelles technologies du froid encore trop expérimentales

Dans son étude, le centre technique de la viande écarte les nouvelles technologies du froid : effet thermo-acoustique, thermoélectrique, magnétique et ad ou absorption, jugées encore trop expérimentales. Quant à de nouvelles pratiques de réfrigérations, l'immersion et l'injection posent des difficultés sanitaires, réglementaires ou techniques.

Le 14 avril 2011, le Pôle Cristal organise une réunion d'information sur "Les Enjeux du froid en industrie agroalimentaire" à l'Agrocampus, Rennes.