Process Alimentaire / Procédés / Quand la mesure de niveau distingue deux fluides

Equipements

Quand la mesure de niveau distingue deux fluides

S. Perraut |  14 Juin 2017 | 

Dans son numéro de juin 2017, Process Alimentaire fait le point sur les capteurs et systèmes de mesure permettant de suivre en ligne la composition d'une matrice liquide ou solide. Les débitmètres massiques à effet Coriolis répondent à ce besoin en déterminant la densité d'un fluide. Mais dans certains cas, les appareils de mesure de niveau permettent également de distinguer deux fluides, dans l'objectif par exemple d'optimiser les pousses à l'eau sans rejeter de produits à l’égout. C'est le cas pour ces deux technologies.

1) Les fourches vibrantes permettent de déterminer la masse volumique directement dans une tuyauterie ou dans une cuve. Ces implantations permettent de réduire les coûts en évitant la mise en place d’une boucle de recirculation ou de nombreuses mesures en laboratoire. "Dans ce cas, on utilise l'ensemble de la plage de fréquence", explique Christian Knecht, responsable marketing pour l'industrie agroalimentaire chez Endress+Hauser. A l’image des débitmètres Coriolis, il est ensuite possible de déduire d’autres paramètres à partir de la masse volumique.

Quelques exemples de détecteurs de niveau liquide à lames vibrantes :

  • Les lames vibrantes Optiswitch 5150 de Krohne sont conformes aux exigences de la FDA ainsi qu'aux réglements européens 1935/2004 et 10/2011.
  • Le détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant FT33 développé par Endress+Hauser est certifié 3A et EHEDG.
  • Chez Vega, le VegaSwing 61 est compatible avec les applications hygiéniques, sous des températures ambiantes allant de -40°C à 70°C.

2) Le balayage de fréquence est une autre technologie de mesure de niveau qui distingue deux fluides. Baumer la met en œuvre dans sa série CleverLevel, complétée fin 2016 par deux nouvelles versions LBFH (H pour hygiène) et LBFI (I pour industriel). Les deux sorties de commutation permettent le réglage de deux seuils de déclenchement. Ainsi, deux étapes de process différentes, telles que la production et le nettoyage, ou deux groupes de fluides, tels que l’eau et l’huile par exemple, peuvent être contrôlés avec un détecteur. Chez Krohne, le capteur Optiswitch 6500 utilise lui aussi cette technologie qui lui permet de détecter les niveaux (bas et haut) mais également de distinguer deux produits.