Process Alimentaire / Procédés / Schneider Electric inaugure sa vitrine de l’Industrie du Futur

Automatisation

Schneider Electric inaugure sa vitrine de l’Industrie du Futur

Stéphanie Perraut |  11 Avril 2018 | 

Avec l'outil d'aide à la maintenance EcoStruxure Augmented Operator Advisor, la productivité est améliorée de 2 % à 7%, selon Marc Fromager, directeur de l'activité Industry chez Schneider Electric France.


Le site Schneider Electric du Vaudreuil (dans l’Eure), labellisé « Vitrine Industrie du Futur » par l’Alliance Industrie du Futur, a été inauguré le 3 avril 2018 en présence de Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. C’est une première étape européenne pour le programme de transformation digitale initié par le groupe, qui prévoit la mutation d’ici 2020 de 100 de ses sites industriels. Cette démarche d’intégration en conditions réelles permet à l’automaticien de mieux appréhender les défis et les difficultés de ses clients face à la mutation numérique, l’enjeu étant un meilleur accompagnement.

Maintenance prédictive et jumeau numérique

« Pour mettre au point ce site vitrine, nous nous sommes fixés comme contrainte d’améliorer l’existant de façon peu intrusive, sans transformation big-bang, pour coller aux situations présentes dans tous les secteurs industriels. C’est pourquoi toutes les technologies présentées sont des briques logicielles issues de la couche applicative de nos différentes offres EcoStruxure for Industry », détaille Marc Fromager, directeur France de l’activité Industry. Au menu donc des solutions mettant en œuvre la réalité augmentée, l’internet des objets ou les jumeaux numériques pour assurer un suivi énergétique en temps réel et construire une maintenance prédictive. EcoStruxure Augmented Operator Advisor permet par exemple aux opérateurs d’utiliser la réalité augmentée pour améliorer les opérations de maintenance. Schneider Electric a par ailleurs mis en place un important dispositif de formation et de conduite du changement. Plus de 800 h de formation ont été consacrées en 2017 à la réussite de ce projet et près de 1600 h sont prévues en 2018.