Process Alimentaire / Procédés / Traitement des céréales : les trois tendances clés

Procédés

Traitement des céréales : les trois tendances clés

S.P. |  5 Septembre 2016 | 

Découvrez notre sélection de nouveautés présentées par Bühler pour une transformation des grains plus flexible, plus connectée et moins énergivore.

Bühler, le spécialiste du traitement des grains, a organisé du 22 au 24 août 2016 à Uzwill, en Suisse, ses « Bühler Networking Days », trois journées de conférences pour mettre en avant sa dynamique d'innovation. Près de 750 participants internationaux ont ainsi pu découvrir les dernières nouveautés du groupe. La flexibilité, la production durable et la connectivité étaient au coeur de la trentaine de nouveaux équipements présentés. Notre sélection des trois tendances clés.

1) Un broyage flexible

Le broyeur à quatre ou huit rouleaux Diorit moud aussi bien le blé, que le maïs, le seigle, l'orge ou encore l'épeautre. Plusieurs paramètres clés, tels que le niveau de pression ou la vitesse des rouleaux sont surveillés en permanence. Les parties en contact avec le produit sont désormais en matériaux aptes au contact alimentaire comme l'acier inoxydable. Les rouleaux de type Quick-Pack permettent un remplacement plus rapide et plus simple. Le broyeur Diorit sera lancé au quatrième trimestre 2016.
En combinant la technologie PesaMill et le principe de broyage à rouleaux, Bühler a conçu le nouveau moulin CombiMill qui permet d'obtenir à la fois des farines pour pains plats et des farines plus standard. Pour les pains plats, la farine doit avoir des propriétés spécifiques, telles que l'absorption d'eau élevé. La technologie PesaMill moud le grain par un cisaillement sous haute pression. Grâce à un réglage souple de la fente de broyage, elle permet d'ajuster précisément les caractéristiques de la farine tels que les dommages de l'amidon et l'absorption de l'eau. Les premières CombiMill sont opérationnelles au Moyen-Orient, Afrique du Nord, et en Inde.

2) Moins d'énergie et moins de déchets

En travaillant sur le système de gestion de l'air et en particulier sur la récupération de l'air chaud et humide, Bühler a conçu une solution de séchage des pâtes qui permet de réaliser des économies d'énergie allant jusqu'à 40% pour l'énergie thermique, 20 % pour le refroidissement et 10 % pour l'électricité. Cela se traduit par une réduction d'environ 250 kWh à 150 kWh pour sécher une tonne de pâtes. Le tout avec une capacité accrue, en deux versions pour des capacités de 1000 à 2000 kg ou de 3500 à 5500 kg/h.
Dans le même temps, Bühler met en avant le système de contrôle d'équipement de séchage EcoIntelligence. Un grand écran tactile en facilite l'utilisation. L'utilisateur bénéficie d'une gestion intuitive des recettes, d'une traçabilité complète ainsi que d'options avancées de diagnostic et de maintenance.
La production durable passe également par une réduction des déchets et non-conformités. Le MSDL, de la nouvelle gamme Tubex, est une trémie de pesage automatique, à totalisation de poids discontinue, avec des capacités de 12 m3/h à 90 m3/h. Pour gagner en stabilité, la trémie est fixée par l'intermédiaire d'une suspension à trois points. De plus, la géométrie des pièces en contact avec le produit évite les zones de rétention.

3) Des machines plus connectées

« Nos solutions deviennent plus intelligentes à chaque nouvelle génération, car nous incluons de plus en plus des capteurs qui permettent à différents périphériques de se connecter et échanger des informations », annonce Johannes Wick, directeur de la division Grains and Food. Le groupe a d'ailleurs signé un accord avec Bosch pour étendre leur partenariat de recherche et de développement. Les premières applications sont à l'essai.

« À l'avenir, nos machines auront beaucoup plus de boucles de contrôle pour être en mesure d'optimiser les processus eux-mêmes », prédit Patrik Müller, responsable de l'automatisation des céréales et des aliments. « Nous développons une série de nouveaux services à valeur ajoutée. L'un d'eux est la maintenance prédictive, ce qui nous permet de garantir une haute disponibilité de la machine », poursuit-il.
En attendant, Bühler a dévoilé son nouvel outil de surveillance PocketPlant. Il est en cours de test avec des premiers clients pilotes en Suisse et au Kenya. Le lancement officiel de la solution est prévue pour début 2017.