Process Alimentaire / Procédés / Transfert : un pas de plus vers la personnalisation

Equipements

Transfert : un pas de plus vers la personnalisation

Stéphanie Perraut |  4 Décembre 2017 | 

Avec le nouvau système de convoyage AcoposTrak de B&R, il est possible de produire sur une même ligne et à haute cadence des produits personnalisés. La solution permet aussi de créer des postes de service, pour le contrôle de produit ou la maintenance en temps masqué des shuttles, en parallèle de la fabrication.

Dans le numéro d’Octobre 2017, nous présentions les nouvelles opportunités de transfert flexible apportées par la motorisation linéaire. B&R était alors représenté par ses solutions conçues autour du convoyeur SuperTrak. L’automaticien, qui évolue depuis le printemps au sein du groupe ABB, accélère la tendance avec son nouveau système de transport AcoposTrak, présenté en avant-première mondiale lors du salon SPS IPC Drives, qui s’est tenu du 28 au 30 novembre derniers à Nuremberg (Allemagne). Il permet de transporter chaque produit de manière autonome et ainsi de personnaliser son parcours. Une ligne peut ainsi par exemple traiter des formats, des recettes ou des étiquetages différents.

« Avec ce système entièrement développé par B&R, nous allons plus loin dans la personnalisation de masse, c’est-à-dire vers des lots unitaires fabriqués à haute cadence », commente Olivier Rambaldelli chez B&R. La technologie se rapproche du SuperTrak. Comme lui, l’AcoposTrak se compose d’un rail sur lequel circulent des navettes (ou shuttles) transportant le produit. Mais, avec des segments droits et plusieurs types de segments courbés (45°, 90°, 135° et 180°) - tous en acier inox-, il se distingue par une plus grande variabilité dans les configurations de circuit.

Des postes d'aiguillages à haute vitesse

Le principal avantage de la solution réside dans ses « diverters » (divergeurs/convergeurs) qui assurent la fonction de poste d’aiguillage pour les navettes. Ces sections permettent de faire passer les shuttles d’un rail à un autre à pleine vitesse (jusqu’à 4 m/s avec une accélération de 5 g) dans une zone de croisement ou de bifurcation. L’aiguillage se fait uniquement par voie électromagnétique et ne nécessite dont pas l’ajout de pièces mécaniques dans le système. « Cette capacité à créer des ramifications est le point fort de l’AcoposTrak. Elle autorise la conception de lignes en parallèle pour la réalisation de tâches de production simultanées ou la maintenance en temps masqué – à la manière d’une "voie des stands" en formule 1 », poursuit Olivier Rambaldelli. Une voie parallèle peut également servir de zone de stockage de non-conformes ou de changement de format. Cette opération est par ailleurs réalisable « à chaud », sans arrêt de la ligne.

Le circuit peut mesurer plusieurs dizaines de mètres de long. « Nous avons testé un circuit de plus de 100 mètres, transportant 250 shuttles et supervisé avec une CPU – unité centrale unique », annonce le constructeur.

La technologie AcoposTrak a déjà séduit le constructeur d’équipements de conditionnement liquide Krones, qui l’a intégrée dans sa ligne innovante « Bottling on Demand », présentée au salon Drinktec 2017. Il s’agit d’un ensemble de modules permettant de produire en série des bouteilles personnalisées. L’AcoposTrak transfère des bouteilles de différents formats entre les modules d’impression directe, de remplissage et de capsulage.