Process Alimentaire / Qualité / Carrefour va clarifier ses dates de durabilité minimale

Qualité

Carrefour va clarifier ses dates de durabilité minimale

Marjolaine Cérou |  15 Octobre 2018 | 

Dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire, l’enseigne Carrefour a consulté les consommateurs sur les réseaux sociaux pour clarifier la date du durabilité minimale sur ses produits.

La confusion autour des dates de consommation est à l’origine de 20 % du gaspillage alimentaire dans les foyers. C’est ce qui a poussé la start-up Too Good To Go à lancer sa pétition #changetadate pour clarifier les dates de durabilité minimale (DDM) et la mention « à consommer de préférence avant » en y ajoutant une mention complémentaire « mais aussi après ». Une démarche soutenue par Carrefour, qui vient de s’engager à mettre en place une nouvelle sémantique sur ses produits. Pour l’aider dans son choix, l’enseigne a fait participer les consommateurs via le réseau social Twitter. « Nous avons organisé un vote pour que les internautes puissent donner leur avis sur la formulation qui leur semblerait la plus adaptée. La mention « […] pour une dégustation optimale » est arrivée en tête des suffrages», commente Bertrand Swiderski, directeur RSE de Carrefour, lors d’une table ronde organisée par Too Good To Go. Une autre enquête clients, menée via un autre canal, devrait être réalisée avant de lancer une expérimentation sur les produits de la marque.

En parallèle, Carrefour veut défendre une révision de la législation européenne et notamment du règlement Inco (1169/2011). « Nous souhaiterions que la mention « à consommer de préférence » soit remplacée par une formulation plus simple du type « meilleur avant le » », explique Bertrand Swiderski.

Carrefour va relayer les affiches expliquant son engagement pour supprimer certaines dates de consommations dans ses magasins dès cette semaine.

Carrefour est depuis longtemps engagé dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Dès 2014, le distributeur a notamment supprimé les dates de durabilité minimale sur 100 produits de sa marque, à l’instar du sucre, du sel ou du vinaigre. L'enseigne a également allongé ses dates de durabilité minimale et ses dates de consommation sur 400 produits. C’est le cas notamment des yaourts nature qui ont vu leur DLC prolongée de dix jours (lire Avril 2015, p.88 ). D’autres devraient suivre. Le distributeur est également engagé avec To Good To Go pour la vente de paniers de produits anti-gaspi dans 80 de ses magasins.