Process Alimentaire / Qualité / Défaut de qualité : l’usine Nutella à l’arrêt

A la Une

Défaut de qualité : l’usine Nutella à l’arrêt

Marjolaine Cérou |  21 Février 2019 | 

L’usine de Villers-Ecalles de Ferrero de Nutella est à l’arrêt. Un défaut de qualité a été mis en évidence lors d’un contrôle. Le site produit chaque jour 450 tonnes de pots de la célèbre pâte à tartiner.

La plus grande usine Nutella au monde est à l’arrêt. Le site Ferrero, implanté à Villers-Ecalles près de Rouen, a décidé le mardi 19 février de « suspendre temporairement la production après la mise en évidence d’un défaut de qualité au niveau de l’un des produits semi-finis entrant dans la fabrication des produits Nutella et Kinder Bueno ».

Ferrero ne précise pas le motif, ni s’il s’agit d’un problème d’ordre bactériologique ou organoleptique. « Cette mesure, prise au nom du principe de précaution, va nous permettre de mener à bien des investigations complémentaires. Les résultats seront connus d’ici la fin de la semaine et nous permettront de prendre les mesures correctives nécessaires », informe la filiale française du groupe italien.

« Pour l’heure, nous pouvons affirmer qu’aucun produit actuellement sur le marché n’est concerné par la situation et que l’approvisionnement de nos clients se poursuit sans interruption », indique le service de presse.

Vitrine opérationnelle du Nutella, l’usine de Villers-Ecalles produit chaque année 100 000 tonnes de pots de Nutella. Elle représente aujourd’hui le savoir-faire de la célèbre pâte à tartiner dont le secret de fabrication réside dans la manière d’associer et de mélanger les ingrédients de façon très fine pour révéler le goût des noisettes (lire Février 2018 p.42 ). Preuve du dynamisme du site, Ferrero vient d’y investir 38,5 M€ dont 13 M€ sont dédiés à l’amélioration de la qualité de la réception des matières premières.