Process Alimentaire / Qualité / Fonterra s'explique sur les raisons du rappel mondial

Qualité

Fonterra s'explique sur les raisons du rappel mondial

Marjolaine Cérou |  10 Septembre 2013 | 

Selon Fonterra, le rappel mondial de cet été n’aurait pas une seule mais plusieurs origines. © Prashant ZI - Fotolia.com

Le rappel mondial émis par Fonterra début août a suscité l'émoi dans l'industrie de la nutrition infantile, suite à une suspicion de contamination bactériologique par la souche Clostridium dans des lots de protéines de lactosérum datant de 2012, avec le risque d’une contamination par Clostridium botulinum. Les tests complémentaires menés sur les lots concernés ont finalement conclu à l'absence du pathogène, conduisant certains observateurs à qualifier cette alerte de "fiasco", ayant entraîné de multiples rappels pour un coût dépassant les 10 millions d'euros.

Un autre acteur prend aujourd'hui la parole. Il s'agit d'AgResearch, qui n’est autre que le laboratoire de recherche public qui a réalisé les analyses à partir des isolats de Clostridium fournis par Fonterra. Le laboratoire se défend suite aux accusations relayées dans certains médias. Il indique qu'il n'a jamais confirmé la présence de C. botulinum dans les isolats, mais que son rapport avait fait état d'une détection potentielle - les mots sont pesés - de C. botulinum et qu'il avait recommandé des analyses supplémentaires.

De son côté, Fonterra s’est expliqué sur les sources de cette contamination. Selon le quatrième groupe laitier mondial, ce rappel n’aurait pas une seule mais plusieurs origines. Sont ainsi mis en cause : l’utilisation d’un matériel mal désinfecté et une mauvaise circulation de l’information entre les opérateurs et la direction, qui a retardé la mise en place de tests complémentaires. Le groupe a également ajouté qu’une mise à jour du système informatique avait entraîné un ralentissement du fonctionnement du système de traçabilité. A l’avenir, Fonterra va mettre en œuvre des contrôles et de séries de tests complémentaires. Il s’engage également à renforcer à son système de traçabilité, et à améliorer ses systèmes de communication, à la fois en interne et en externe.

Quoi qu'il en soit, il apparaît qu'un défaut de communication entre AgResearch et Fonterra soit intervenu.