Process Alimentaire / Qualité / IFS, BRC, ISO 22000 : comparez-les !

Qualité

IFS, BRC, ISO 22000 : comparez-les !

Josselin Moreau |  18 Février 2008 | 

Actia 2008 Qualité et sécurité des aliments « Guide pratique d’utilisation des référentiels » 151 pages actia@actia-asso.eu


L’Actia, association de coordination technique pour l'industrie agroalimentaire, vient de publier le « Guide pratique d’utilisation des référentiels ». L’ouvrage permet aux acteurs de la chaîne alimentaire de comparer les référentiels de sécurité des aliments entre eux, ainsi qu’avec la réglementation et le Codex alimentarius. Sa sortie a été repoussée afin de prendre en compte la traduction française de l’IFS version 5, en date de septembre 2007.

Armelle Judde, responsable qualité et audit-conseil de l'Iterg, et coordinatrice du guide Actia «Utilisation des référentiels» déclarait à la revue Process alimentaire en mars 2007 : «La multiplication des référentiels de management de la qualité et de la sécurité sanitaire des produits entraîne une confusion soulignée par les professionnels. Cela crée des difficultés d'arbitrage stratégique, des risques de surcoût et de difficultés organisationnelles. Le guide est un outil de navigation et d'aide à la décision entre les référentiels, pour se repérer et faire des choix».

46 points-clés

Coordonné par Armelle Judde de l’Iterg, et rédigé par des experts issus de plusieurs centres techniques (Iterg, CTCPA, Critt Paca et Poitou-charentes, Adria et LNE), cet outil pratique compare les référentiels en vue de cerner les équivalences et les spécificités.
Pour chacune des 46 spécifications détaillées par rapport au contexte réglementaire, le guide examine les exigences des référentiels IFS version 5, BRC 4 et BRC IoP, ISO 22000 et IS0 9001 : 2000. Pour chaque point, les auteurs ont pris soin de rappeler les textes fondamentaux relatifs à l’hygiène et à la sécurité des aliments du Codex alimentarius.

Le guide, rédigé par des spécialistes de la qualité et de la sécurité des aliments du réseau Actia, traite 46 spécifications classées en quatre chapitres :
- management de la qualité et de la sécurité des aliments
- maîtrise de la sécurité des aliments
- maîtrise de l’activité de production
- animation du système et amélioration continue

La seconde partie de l’ouvrage est enrichie de six études de cas illustrant le passage d’un référentiel à un autre. Huit industriels témoignent aussi de la mise en place de certification ou de normes. Cet outil de navigation entre référentiels et ces retours d’expériences de démarches d’amélioration de la qualité et de la sécurité des aliments visent à « permettre aux professionnels d’appréhender des pistes d’évolution pour leur entreprise ».

Projet d’entreprise

La dernière partie de l’ouvrage rappelle les principes fondamentaux à respecter pour mener à bien un système de management de la qualité accroché à la réalité de l’entreprise. « Les projet qualité qui fonctionnent bien sont ceux qui sont directement connectés à une réalité de courant d’affaire, ceux dont la trame de fond est constituée par la demande explicite ou implicite d’une ou plusieurs clients. Sur le terrain, cette connexion reste le meilleur moyen de fédérer les énergies et de redonner les motivations, quand les changements culturels et les transferts de pouvoir opèrent trop en profondeur », conclue le collectif d’auteurs.