Process Alimentaire / Qualité / Lactalis : la piste de la contamination environnementale renforcée

Qualité

Lactalis : la piste de la contamination environnementale renforcée

Marjolaine Cérou |  21 Décembre 2017 | 

La piste d’une contamination environnementale est plus que privilégiée sur le site de Lactalis à Craon en Mayenne où des laits infantiles ont été contaminés par le pathogène Salmonella Agona. « A partir des résultats d’analyses renforcées, nous savons désormais qu’une contamination dispersée s’est installée dans notre usine de Craon suite à des travaux réalisés au cours du 1er semestre 2017 », affirme Michel Nalet, directeur de la communication et des relations extérieures. Jusque-là, Lactalis avait indiqué que la contamination serait probablement survenue sur une des tours de séchage du site dans la période du 1er au 6 mai 2017.

720 lots supplémentaires rappelés

Par mesure de précaution, 720 lots supplémentaires ont été retirés du marché en France et à l’international ce jeudi 21 décembre. Ce nouveau rappel inclut la totalité des produits infantiles et nutritionnels fabriqués ou conditionnés sur le site de Craon depuis le 15 février 2017. Il concerne les produits des marques Picot (poudres et céréales infantiles), Milumel (poudres et céréales infantiles) et Taranis (mélange d’acides aminés en poudre destinés au traitement de pathologies).

Les références concernées sont disponibles ici.

Il s’agit du quatrième rappel en quinze jours opéré par Lactalis. Les premiers signalements ont été transmis le 1er décembre 2017 par les autorités de santé suite à la contamination de plusieurs nourrissons. Ce qui a conduit Lactalis a rappelé 12 références. Une semaine plus tard, un arrêt ministériel a ordonné le rappel massif de 620 lots, soit 7 000 tonnes de produits en France et à l’étranger. Cinq références se sont ajoutées quelques jours plus tard car elles ne figuraient pas dans les informations transmises aux autorités.