Process Alimentaire / Qualité / Le nettoyage sur courant alternatif

Qualité

Le nettoyage sur courant alternatif

Josselin Moreau |  20 Juillet 2010 | 

Un opérateur de l’usine Château Blanc (Groupe Holder), située à La Madeleine dans le Nord, utilise l’ATP-métrie pour valider en temps réel le nettoyage de l’atelier de pâtisserie. Crédit : Château Blanc

En matière de nettoyage et de désinfection, l’obligation de résultat reste le maître mot en agroalimentaire. Les industriels doivent garantir la qualité et la sécurité des aliments livrés au consommateur. Les prestataires de services, les lessiviers et les fournisseurs de petits équipements proposent des solutions innovantes pour atteindre cet objectif tout en maîtrisant les coûts financiers et environnementaux.

Utiliser moins d'eau. La réduction des consommations d’eau reste une priorité. Certaines technologies alternatives en voie sèche comme la cryogénie, l’Exastrip (projection de billes de carbonate de calcium sur une surface souillée) ou la vapeur sèche saturée sont des alternatives à employer de manière ponctuelle pour le nettoyage d’équipements très encrassés ou d’ateliers utilisant des ingrédients sensibles comme des pulvérulents. D’autres technologies permettent de diminuer la facture d’eau, comme le système de buses automatiques rotatives Twister. L’eau traitée par ozone pourrait quant à elle bientôt étendre le champ de ses applications en agroalimentaire. Du côté des produits de nettoyage et de désinfection, les enzymes continuent leur développement en complément de la chimie classique. Le recours à la chimie raisonnée – à éco-impact réduit, biosourcée ou issue de la chimie végétale – permet aux lessiviers de réduire l’empreinte environnementale.

En temps réel et en ligne. Pour valider les performances des opérations de nettoyage et de désinfection, les méthodes d’auto-contrôle rapides se démocratisent. L’ATP-métrie fait figure d’exemple en permettant aux opérateurs d’effectuer en temps réel les actions correctives nécessaires. D’autres contrôles sont exigés par les référentiels distributeurs, comme les résidus de biocides ou d’allergènes. En circuits fermés, la nouveauté se situe dans le contrôle de l’encrassement en ligne.

Enfin, la demande toujours plus forte en termes de sécurité du personnel pousse les fabricants de petits matériels de nettoyage à innover. Quand lances, pistolets de lavage, raclettes et auto-laveuses se font plus pratiques pour les opérateurs, c’est aussi l’efficacité du nettoyage qui est garantie.

  • Retrouvez le dossier "Nettoyage : Recherchez la précision", dans notre numéro de juillet-août 2010.

- Molécules et technologies : le courant alternatif.

- Comment mieux valider ses performances.

- Le petit matériel se fait plus pratique

.