Process Alimentaire / Qualité / Le nombre de cas de listérioses humaines reste stable

Qualité

Le nombre de cas de listérioses humaines reste stable

Anne-Katell Mousset  |  29 Mai 2012 | 

Avec une incidence d'environ 0,5 cas pour 100 000 habitants, l’incidence des listérioses ne décroît plus en France. L’allongement de l’espérance de vie devrait rendre la population plus fragile à ce pathogène. Pour ne pas voir le nombre de cas progresser il faut donc accroître la vigilance.

Un rapport conjoint de l’Anses, de la DGAL et de l’INVS présente les résultats de la surveillance des cas de listérioses en France de 1999 à 2011. Après avoir été divisé par trois entre 1987 et 1997, principalement grâce à la prise en compte du risque Listeria par les industriels, l’incidence a continué de diminuer jusqu’en 2001 avant de se stabiliser jusqu’en 2005.

En 2006 et 2007, les cas de listérioses ont à nouveau augmenté avant de repartir à la baisse pour se stabiliser autour de 0,5 cas pour 100 000 habitants de 2007 à 2011.

Chaque année, environ 300 cas de listérioses sont dénombrés provoquant 50 décès et une douzaine de morts fœtales ou mort-nés.

Des plans de surveillance pour contrer les épidémies

Le rapport met en évidence que l’incidence des listérioses est fortement liée à l’âge, puisque le nombre de cas est plus important à partir de 60 ans. Selon l’étude, l’allongement de l’espérance de vie de la population entraîne une augmentation du nombre de personnes vivant avec des défenses immunitaires affaiblies, ce qui risque d'augmenter de façon notable le nombre de cas de listérioses dans les années à venir.

Pour contrer ce phénomène, il est important de surveiller de près le pathogène dans les aliments. Dans un autre rapport, l’INVS, de la DGAL et l’Anses présentent les données issues de la surveillance du pathogène dans les aliments. Lorsque des cas sont notifiés, la réactivité du dispositif peut permettre d’éviter les épidémies connues dans les années 1990-2000 en France. Ainsi le rapport se félicite de l’absence de cas groupés massifs depuis 2006 dans le pays.