Process Alimentaire / Qualité / Le référentiel IFS Food bientôt reconnu par la DGAL

Qualité

Le référentiel IFS Food bientôt reconnu par la DGAL

Marjolaine Cérou |  16 Octobre 2017 | 

L’IFS Food est à présent reconnu par l'Autorité de sécurité des aliments néerlandaise (NVWA). C’est la première fois qu’une autorité gouvernementale prend en compte un référentiel privé dans son évaluation. Crédit photo : IFS.

L’IFS (International Featured Standard) sera-t-il bientôt reconnu par les autorités de contrôle ? Un groupe de travail du référentiel de certification s'est penché sur le sujet. « Aujourd'hui, l'IFS Food est reconnu par la NVWA, l'Autorité de sécurité des aliments néerlandaise, comme pertinent pour l'évaluation des sites qu'ils doivent inspecter. Les sociétés certifiées selon l’IFS Food seront donc mieux classées dans l’analyse des risques que celles non certifiées ou celles certifiées selon un schéma non reconnu par la NVWA. C’est la première fois qu’une autorité gouvernementale prend en compte des référentiels privés dans son évaluation. Nous avons débuté le process avant l'été avec la DGAL pour les entreprises ayant un agrément sanitaire », commente Bruno Séchet, directeur technique IFS lors de la convention d’affaires Secur'Food, qui s’est déroulée à l'Isara Lyon la semaine dernière. En sachant que cette reconnaissance ne remplacerait en aucun cas une inspection, mais qu'elle serait intégrée dans l’analyse de risque des autorités afin de mieux déterminer la fréquence d'inspection des sites.

Ajuster la fréquence d’inspection des sites

L’intérêt de cette opération est de corréler le nombre d'inspections annuelles réalisées par la DGAL au nombre d'entreprises agroalimentaires possédant un agrément sanitaire. En effet, depuis quelques années, on assiste à une baisse du nombre de contrôles en France. D’après la note de la Direction générale de l’alimentation (DGAL) publiée fin septembre, le nombre de prélèvements réalisés en 2016 était de 59 949 (58 753 en France et 1 196 à l’export) contre 62 694 en 2015. Une baisse observée depuis plusieurs années (65 900 prélèvements en 2010). Preuve supplémentaire, le peu de contrôles recensés sur le site alim-confiance.gouv.fr qui publie les résultats des contrôles officiels réalisés depuis le 1er mars dernier (lire Avril 2017, p85).

Quid du partage des données

Quelques questions restent en suspens sur la procédure de reconnaissance. C’est le cas du partage de données notamment pour savoir si l’IFS est autorisée à donner des informations aux autorités en cas de doute sur un certificat ou si une entreprise était amenée à le perdre. En sachant que les directives européennes seront bientôt en application sur la protection des données. A l'heure actuelle, un accès a été créé aux bases de données de l'organisme certificateur pour les autorités. Pour autant, ce sont les entreprises qui définissent le niveau d'accès aux informations.

Un appel à candidatures

A ce jour, huit inspecteurs de la DGAL ont été formés aux audits IFS cet été. L’objectif est d’en avoir une dizaine d'ici juillet dans l'optique de rédiger en août une charte d'observation. Un plan de réalisation d'observation des audits sera lancé de novembre 2017 à juin 2018. À ce titre, l'IFS lance un appel à candidatures auprès des entreprises certifiées qui seraient volontaires pour y participer.