Process Alimentaire / Qualité / Salmonella et Campylobacter : une résistance stable aux antibiotiques

Qualité

Salmonella et Campylobacter : une résistance stable aux antibiotiques

Marjolaine Cérou |  21 Mai 2013 | 

Un rapport publié par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) fait l’état des lieux sur la résistance de Salmonella et Campylobacter à certains traitements antibiotiques. Crédits photo : Filières Avicoles

Salmonella et Campylobacter sont deux agents pathogènes dont la présence éventuelle sur des matières premières carnées est la conséquence d'une contamination en élevage. D'où l'importance pour les industriels de l'agroalimentaire de ne pas perdre du vue la situation zoosanitaire de l'amont de la chaîne d'approvisionnement. Or, le dernier rapport de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) confirme que ces agents microbiens peuvent être très résistants à certains antibiotiques, notamment au sein des élevages de volailles et de porcs.

Selon ce rapport, Salmonella se révèle aujourd'hui hautement résistante à la ciprofloxacine, une fluoroquinolone utilisée pour traiter les volailles. Des isolements de plusieurs souches présentant cette résistance ont ainsi été reportés au sein d'élevages.Elle affiche également des résistances à au moins trois classes différentes d'antibiotiques. Le rapport énonce que des traitements antibiotiques fréquemment utilisés chez les volailles et les cochons n'ont plus aucun effet face à une forte concentration de Salmonella. Même démonstration pour Campylobacter, cet agent pathogène se révèle également résistant aux fluoroquinolones. Un fort taux de résistance a été enregistré pour Campylobacter pour des antibiotiques plus communs.

Malgré un constat inquiétant, les autorités se veulent rassurantes. L'Efsa et l'ECDC indiquent qu'à l'heure actuelle les co-résistances, c'est-à-dire les résistances à plusieurs antibiotiques majeurs, restent encore rares mais qu'il est impératif de les surveiller, dans le but d'éviter toute contamination des denrées et toute transmission à l'homme.