Process Alimentaire / Qualité / Salmonella toujours responsable de la majorité des Tiacs en Europe

Qualité

Salmonella toujours responsable de la majorité des Tiacs en Europe

Anne-Katell Mousset  |  20 Mars 2012 | 

Les œufs et ovoproduits sont toujours les plus importanst vecteurs d’épidémies d’origines alimentaires. © Irochka - Fotolia.com

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC) viennent de publier leur rapport annuel traitant notamment des épidémies d’origine alimentaire pour l’année 2010 dans l’UE.

Le rapport indique qu’en 2010, 5262 foyers épidémiques d’origine alimentaire ont été rapportés dans l’Union européenne (en légère diminution), affectant près de 43 500 personnes (4700 hospitalisations et 25 décès). Ces chiffres sont à nuancer pour une raison évidente : tous les cas ne font pas l’objet d’un signalement.

Parmi ces cas dénombrés : 31% surviennent à cause de Salmonella. Une baisse du nombre de cas de salmonelloses a cependant été enregistrée pour la sixième année consécutive (-9% par rapport à 2009). Pour l’Efsa, cette diminution est en partie due aux programmes de lutte destinés à réduire la prévalence de Salmonella dans les populations de volailles, en particulier chez les poules pondeuses.
Les virus et surtout les norovirus sont quant à eux responsables de 15% des infections signalées.
9% des cas d’infections mentionnés dans le rapport sont dues à Campylobacter. En 2010, 212 064 cas de campylobactérioses ont été rapportés chez l’Homme, un chiffre en augmentation de 7% par rapport à l’année précédente.

Le nombre de cas de listérioses quant à lui diminue légèrement avec 1601 foyers épidémiques comptabilisés. Le taux de mortalité constaté, comme auparavant, est de 17%. Du côté des analyses sur les aliments, peu de dépassement du seuil légal ont été constatés selon le rapport dans la nourriture prête à consommer. En 2013, l’Efsa présentera les résultats d’une étude européenne sur la présence de Listeria dans les aliments prêts à consommer comme le poisson fumé, les produits à base de viande et les fromages à pâtes molle et semi-dure. Une analyse de typage moléculaire sera conduite dans la foulée.
4000 infections dues à Escherichia coli productrice de shiga/vérotoxine (STEC/VTEC) ont été rapportées en 2010. Le nombre de cas est en constante augmentation depuis 2008. La plupart de ces infections sont causées par le sérogroupe O157. Ces chiffres sont de 2010 et ne prennent pas en compte l’épidémie due à O104 : H4 sur les graines germées qu’a connue l’Europe en 2011.

Les plus importants vecteurs d’épidémies d’origines alimentaires ne changent pas, il s’agit des œufs et produits à base d’œuf, des repas composés et présentés sous forme de buffets. Par contre, l’importance des légumes en tant que source de foyers épidémiques est en nette augmentation par rapport à 2009.