Process Alimentaire / Qualité / Viande de cheval : un nouveau trafic démantelé

Fraudes

Viande de cheval : un nouveau trafic démantelé

Marjolaine Cérou |  18 Juillet 2017 | 

Le week-end du 16 juillet, les autorités espagnoles, en collaboration avec Europol, ont démantelé en Europe un vaste trafic de viande de cheval impropre à la consommation humaine. Au total, 66 personnes ont été arrêtées pour maltraitance des animaux, falsification de documents, association de malfaiteurs, blanchiment d’argent et atteinte à la santé publique.

Au cours de l’été 2016, une opération a été lancée par la « Guardia Civil » après observation de comportements inhabituels dans la filière. Des chevaux en provenance du Portugal et du nord de l’Espagne, en mauvaise santé et estampillés « impropres à la consommation » ont été abattus. Les puces et la documentation des animaux étaient alors modifiées pour perdre toute traçabilité. La viande était ensuite transformée puis envoyée en Belgique, l’un des principaux exportateurs de viande de cheval dans l’Union européenne.

Au cours de l’enquête, la Guardia Civil a identifié un homme d’affaires néerlandais, suspecté de tirer les ficelles de cette arnaque. Il a été repéré à Alicante, puis arrêté en Belgique. L’enquête a aussi montré que cet homme avait un lien avec l’affaire médiatique de 2013, mise en lumière par les autorités irlandaises dans des burgers de bœuf, qui a terni l’image de la filière. A noter que différentes actions coordonnées ont également eu lieu en France, Italie, Portugal, Roumanie, Suisse et au Royaume-Uni.