Un traitement UV-C pour les végétaux frais contaminés par des pesticides

17 décembre 2018 - Stéphanie Perraut

Des chercheurs du CNRS et des Universités d’Avignon et de Montpellier ont défini un procédé de décontamination des plantes, fruits et légumes frais par exposition de leur surface à des impulsions lumineuses de 50 ms à 2 s. 80 % de l’énergie est obtenue par un rayonnement en UV-C, à des longueurs d’onde comprises entre 100 nm et 280 nm. La densité énergétique délivrée par chaque impulsion sur la surface à traiter est comprise entre 0,1 et 3 kJ/m². Ceci permet d’éliminer une quantité significative de pesticides tout en évitant la dégradation des cellules végétales. Cinq pesticides ont été testés (l’azoxystrobine, la lambda-cyhalothrine, la fluorpicolide, le primicarb et le propamocarbe) avec des réductions de quantités constatées de 1,4 % à 77 %. L’utilisation de plusieurs impulsions successives permet en outre de réduire la densité d’énergie par impulsion et donc l’échauffement de la surface.

Brevet WO2018167439 A1, publié le 20 septembre 2018.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois