Emballage

Bio plastiques : l’industrialisation se met en marche

21 février 2012 - François Morel

L’unité industrielle de production de plastiques végétaux GAIALENE est pleinement opérationnelle depuis le début de 2012 sur le site de Lestrem (Pas de Calais), la plus importante bio raffineries d’Europe.

« Oui à la chimie du végétal pour les plastiques ! ». Le titre de l’enquête publiée dans le numéro de juillet – août 2011 de Process Alimentaire, se confirme*. Le groupe Roquette, un des leaders mondiaux de la transformation des matières premières végétales, vient d’annoncer le démarrage de sa première unité de production industrielle de plastiques végétaux Gaïalene sur le site de Lestrem (Pas de Calais). Cette unité dont la construction s’est achevée fin 2011 a une capacité de 25 000 tonnes. A comparer aux 80 000 tonnes de l’italien Novamont dont la bio raffinerie est basée sur le même modèle : les plastiques végétaux, vendus sous la marque Gaïalene, sont obtenus au moyen d’une technologie brevetée, à partir de céréales cultivées localement, en remplacement des matières premières fossiles.

Ces « plastiques végétaux » qui présentent une empreinte carbone particulièrement basse, souligne le groupe Roquette, s’utilisent dans les procédés classiques de plasturgie ; ils constituent une solution innovante pour la production de films, de flacons et de pièces injectées.

On apprend en même temps qu’au Canada la plate-forme technologique EcoMer vient de bénéficier d’une subvention de 2,1 millions de dollars de la fondation gouvernementale SDTC ( Sustainable Development Technology Canada) pour amener en phase industrielle un monomère « vert » capable d’offrir des alternatives aux polymères issus de la pétrochimie. L’objectif est de passer de la phase de recherche à la phase pilote, puis à l’industrialisation en vue de produire de 25 000 à 50 000 tonnes de monomère. C’est à partir de ce volume que le monomère « vert » peut devenir compétitif avec les monomères acrylate et vinyle que l’on trouve couramment sur le marché. Ceux-ci sont destinés à se substituer à une grande variété de monomères pétro-chimiques comme le butyl acrylate, qui entrent dans la composition de produits tels que : toners, encres, revêtements à base d’eau, tensioactifs…

{* Dossier : « Des solutions plus vertes », page 32 }

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois