Signature du partenariat entre François Deprey (à gauche), président exécutif de GS1 France, et Jean Hornain, directeur général de Citeo.

Emballages

La recyclabilité des emballages sera bientôt renseignée dans les code-barres

4 novembre 2019 - Karine Ermenier

GS1 France et Citeo viennent de signer un partenariat qui vise à réunir tous les acteurs de la grande consommation pour intégrer les données relatives à l'emballage dans le code-barre. L'enjeu est d'informer le consommateur sur sa recyclabilité et d'orienter son geste de tri.

Disposer d'ici 18 à 24 mois d’informations standardisées sur la nature de l’emballage et sur sa recyclabilité. Voilà l’objectif du partenariat signé le 4 novembre dernier par GS1 France et Citeo qui va consister à intégrer des informations sur l’emballage dans les code-barres des produits. « Le rôle de GS1 France est de faire travailler les entreprises ensemble et de définir un langage commun dans lequel la donnée suit le produit et son cycle de vie, affirme François Deprey, président exécutif de GS1 France. Pour y parvenir dans l’écosystème complexe qu’est celui du recyclage, avec beaucoup d’acteurs et d’intervenants, il ne faut pas qu’il y ait de rupture dans le partage d’informations. En parlant un langage commun tout au long de la chaîne de fabrication jusqu’au consommateur, la donnée liée à l’emballage devient compréhensible par tous et créatrice de valeur ».

Parler un langage commun et faciliter les déclarations Citeo

Les acteurs de la grande consommation (marques et distributeurs) vont donc se réunir dans le cadre de ce projet pour décider ensemble des informations utiles à communiquer telles que la nature du matériau (biosourcé, pétrosourcé, etc.), son taux de recyclabilité, l’intégration de recyclé, sa réutilisation, etc. De quoi répondre aux attentes de transparence des consommateurs mais aussi de quoi les orienter dans leur geste de tri. « Ces données viendront enrichir l’application Guide du Tri créée par Citeo qui est déjà disponible sur IOS et Android. Elle renseigne les consommateurs sur les consignes de tri de façon géolocalisée ». Une fois standardisées, les informations de GS1 pourront être utilisées par des systèmes de notation tels que Ferme France, Yuka, Eco-Score, etc. Le fait d'unifier le langage permettra aussi probablement de limiter les allégations du type "100 % recyclable" ou "100 % compostable" aux produits qui répondent réellement à ces définitions au regard de Citeo.

Le second objectif poursuivi par cette démarche n’est pas des moindres : disposer de données à la source pour alléger la charge administrative des entreprises lorsqu’elles déclarent les mises en marché de leurs emballages auprès de Citeo.

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois