Emballage

La tendance « dégustation » inspire les créateurs d’emballage

7 avril 2008 - Josselin Moreau

Les éprouvettes gustatives de Solia : un nouveau concept séduisant pour parler de cuisine moléculaire dans les buffets traiteurs…

Le WIT est un tube en verre de 4, 5, 6 ou 10 cl, obturé avec les capsules à vis sertissables.

Tendance « dégustation » oblige, les aliments et les liquides se conditionnent désormais en fioles, tubes à essais et éprouvettes individuelles. Plusieurs créateurs de contenants développent de nouveaux concepts pour mieux coller aux modes de consommation actuels. De l’univers du traiteur à celui du vin, voici deux exemples originaux lancés par les sociétés Solia et Wit France et qui illustrent la tendance :

Les éprouvettes gustatives réveillent la cuisine moléculaire
Quoi de plus naturel que d’utiliser du matériel de laboratoire de chimie pour parler de cuisine moléculaire ? Le créateur et fabricant de solutions packaging Solia (Pyrénées-Orientales) s’est inspiré de cette idée pour proposer des « éprouvettes gustatives ». Elles apportent une touche colorée et avant-gardiste aux buffets culinaires et suscite la curiosité tout en conservant esthétisme et praticité.
Elles sont réalisées en PS et sont proposées avec un socle en carton personnalisable (14 x 12 x 4 cm), dans lequel elles viennent s’encastrer. Des calages thermoformés sont glissés sous le socle pour assurer la stabilité de l’ensemble. Chacun d’entre eux peut contenir jusqu’à 12 tubes gustatifs.
Le Kit éprouvettes gustatives comprend 10 boîtes, 20 calages et 120 éprouvettes munies chacune d’un bouchon.

Quand le vin « au verre » se déguste en fioles de dégustation
La société Wit France a mis au point un flacon de verre sertissable transparent rappelant la forme d’un tube à essai. La création a été primée lors du dernier concours Agropole 2007. Après le développement des contenances 4, 5 et 6 cl, l’entreprise vient d’annoncer début avril le lancement du Wit 10 cl destiné à la dégustation « au verre », par exemple dans les bars à vin. « Notre idée a été de rechercher un conditionnement original qui répondaient aux différentes contraintes de poids, de coût et de possibilité de fabrication industrielle », précise Laurent de Crasto, P-dg de Wit France. L’entreprise a équipé son atelier de Saint Firmin des Prés (Loir et Cher) d’une ligne de conditionnement-sertissage d’une capacité de 2500 tubes/heure. Le procédé a été mis au point en partenariat avec l’INRA de Montpellier, l’ENSAM de Paris et Oséo. L’objectif est d’équiper directement les entreprises pour qu’elles valorisent leurs produits envers les professionnels de la RHF et du catering, les cavistes mais aussi les consommateurs. « Nous prospectons actuellement sur quatre filières : les vins, les spiritueux, l’huile d’olive mais aussi le marché des épices », souligne Laurent de Crasto.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois