Logistique

La traçabilité de la chaîne du froid permet la prédiction des DLC

3 mars 2008 - Josselin Moreau

A l’intérieur du conteneur intelligent, chaque colis ou palette est taggué avec une puce RFID.

Pendant deux ans, des « conteneurs intelligents » remplis de capteurs sillonneront les plateformes logistiques en Europe et dans le monde.

Combien de temps une marchandise périssable peut-elle être conservée lorsqu’elle est transportée dans un conteneur frigorifique ? Un projet de recherche coordonné par l’Université allemande de Brême vient de démarrer sur ce thème. Il permettra de prédire la fraîcheur des produits sur chaque palette au moment des déchargements en fonction des conditions subies par les denrées alimentaires tout au long de la chaine logistique. Pendant deux ans, des « conteneurs intelligents » remplis de capteurs sillonneront les plateformes logistiques en Europe et dans le monde.

Tracer chaque palette

La majorité des conteneurs de transport frigorifique contiennent seulement deux points de mesure de la température. Ce qui est insuffisant pour prendre en compte les variations thermiques dues par exemple aux flux d’air dans les conteneurs. Les valeurs ainsi enregistrées sont peu fiables pour prédire la fraîcheur réelle des produits au moment des déchargements. En collaboration avec la société de transport Cool Chain et de distribution de produits alimentaires Rungis Express, l’Université de Brême a donc décidé de mettre au point un conteneur prototype dit « intelligent » pouvant analyser en temps réel les variations de température sur chaque palette.

Température, humidité et éthylène

A l’intérieur du conteneur intelligent, chaque colis ou palette est taggué avec une puce RFID. Il y a plus de 20 capteurs par conteneur. Les informations sont recueillies en temps réel via un lecteur RFID embarqué. Un ordinateur de bord compile ces données et modélise les conditions de transport des produits. Il envoie des messages d’alerte radio en cas de risques d’altération réelle de la qualité. « La température est le facteur le plus important pour conserver la qualité des denrées alimentaires pendant le transport. Notre conteneur peut aussi enregistrer l’humidité de l’air, explique Reiner Jedermann, chercheur à l’Université de Brême. Les modèles physiques utilisés sont basés sur la loi d’Arrhenius [NDLR : qui rend compte de la variation de vitesse des réactions chimiques avec la température]. Ils ont été développés par l’Université de Wageningen aux Pays-Bas et le centre de recherche de distribution alimentaire de l’Université de Floride. »

Plusieurs « conteneurs intelligents » vont être mis en service cette année sur des circuits de transport terrestres, maritimes et aériens. En parallèle, l’Université de Brême travaille sur l’installation de capteurs de gaz éthylène, qui est un bon indicateur de maturité des fruits. Ils devraient bientôt être mis en place.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois