Conditionnement

Le scellage par ultrasons évite les défauts de soudure

11 juillet 2008 - Josselin Moreau

Le système de soudure par ultrasons développé par Hartman et CFS se compose d’une lame qui vient résonner contre une enclume pour élever la température du matériau jusqu’à sa température de fusion.

Le système concu par CFS présente un intérêt au niveau de la consommation de film puisqu’il évite de multiplier le nombre de traits de soudure.

Le système de soudure par ultrasons développé par CFS sur la SmartPacker SX400 se compose d’une lame qui vient résonner contre une enclume pour élever la température du matériau jusqu’à sa température de fusion.

Les ultrasons sont connus dans le secteur agroalimentaire pour leurs applications en systèmes de découpe de produits. L’équipementier CFS vient de mettre au point ce principe pour garantir la soudure des produits conditionnés en ensachage vertical. « La soudure des produits volatiles, gras ou collants reste un problème difficile à gérer en ensachage vertical à cause des particules qui peuvent s’introduire au moment du scellage, précise Yann Le Friec, responsable des ventes CFS France. La solution pour éviter les fuites consiste souvent à multiplier le nombre de cordons de soudure ». Des systèmes de tassage ou de vibration sont aussi proposés par certains fournisseurs pour les produits volumineux afin de garantir la qualité des soudures sans diminuer la cadence d’ensachage.

Vibration utra-rapide

Baptisé « Zero Reject Sealing », le nouveau procédé par ultrasons a été présenté pour la première fois sur le dernier salon Interpack de Düsseldorf. Il équipe la machine VFFS (système verticale de remplissage et de scellage) SmartPacker SX 400. L’utilisation des ultrasons réduit la zone de scellage et les possibilités de fuites de soudure, par exemple sur les sachets de salades, de mozzarella ou de fromages râpés. Le procédé mis en place par CFS fonctionne aussi sur des épaisseurs de films à partir de 40 microns.

Soudure garantie à 100%

Plus qualitatif que la technique classique utilisant des corps de chauffe, le système par ultrasons fait vibrer une lame par résonance qui vient appuyer sur le manchon plastique, ce qui permet de faire monter la température du matériau à souder jusqu’à sa température de fusion. Les particules d’eau ou d’aliments sont en quelque sorte « écartées » (ou plus simplement coupés) de la zone de soudure pendant cette opération. L’équipementier garantit ainsi 100% de réussite, même sur des emballages humides ou gras. Le système présente aussi un intérêt important au niveau de la consommation de film puisqu’il évite de multiplier le nombre de traits de soudure.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois