Emballages

Prix PackTheFuture : 15 innovations au service du développement durable

11 mai 2020 - Karine Ermenier

Les 58 emballages candidats au prix PackTheFuture 2020 organisé par les associations Elipso (France) et IK (Allemagne) ont tous pour point commun des promesses de bénéfices sociétaux : contribution à l’économie circulaire, réduction du gaspillage, protection du produit, etc. Coup d’œil à travers une sélection de 15 solutions.  

Alors qu’ils devaient être remis ce jour sur le salon allemand Interpack, reporté à 2021, les prix PackTheFuture 2020 sont dévoilés à la date prévue par les deux associations organisatrices : Elipso, association française des emballages plastiques et souples, et IK, son homologue allemand. Il s’agit de la 5eme édition de ce trophée dont le but est de promouvoir le potentiel créatif et innovant du secteur des emballages plastiques et souples. La cérémonie de remise de prix aura lieu fin novembre à Paris sur le salon All4Pack.

Découvrez les 10 lauréats ici : ​

Preuve que le secteur est justement en pleine ébullition créative pour s’adapter aux évolutions des attentes sociétales, 58 candidatures ont été déposées et étudiées par un pré-jury puis un jury, notamment composé de représentants des partenaires du prix : BKV, Brückner Group, Citeo et Intersero.

Au-delà des lauréats, Process Alimentaire a souhaité vous livrer une sélection de quinze emballages innovants qui se positionnent sur le marché de l’agroalimentaire. Ils ont pour point commun de tous apporter leur contribution à l’économie circulaire, à la lutte contre le gaspillage ou à la protection des produits. Beaucoup intègrent ainsi de la matière recyclée ou sont rendus recyclables, dans des filières, notamment pour le souple, qui restent encore à déployer en France.

Retrouvez notre sélection d'innovations ici :

PackTheFuture 2020

  • Flexico a développé un profil de fermeture Easy Crush, répondant aux attentes de recyclabilité des emballages souples mono-PE. Son design a réduit la consommation matière de 25 %. Sa température de soudure est réduite de 30 à 50°C selon le film, la vitesse, le temps de soudure… « Un écrasement sur les bords du sachet permet d’éviter des fuites », explique le fabricant. Qui rappelle que le passage d’un profil standard à un Easy Crush ne nécessite aucun investissement.

    Flexico a développé un profil de fermeture Easy Crush, répondant aux attentes de recyclabilité des emballages souples mono-PE. Son design a réduit la consommation matière de 25 %. Sa température de soudure est réduite de 30 à 50°C selon le film, la vitesse, le temps de soudure… « Un écrasement sur les bords du sachet permet d’éviter des fuites », explique le fabricant. Qui rappelle que le passage d’un profil standard à un Easy Crush ne nécessite aucun investissement.

  • Sous l’abréviation xPEP, Südpack développe de nouveaux concepts d’emballage avec des polyoléfines, qui peuvent passer sur les mêmes machines que les films standards. Le Multipeel xPEP, par exemple, est refermable et recyclable à 95 % selon Cyclos-http dans les pays où les polyoléfines souples sont recyclés. Le Multipeel PurePP, lui, a été créé en polypropylène. Il a permis d’utiliser jusqu’à 40 % de plastique en moins par rapport aux emballages précédents.

    Lauréat dans la catégorie Lutte contre le gaspillage - Sous l’abréviation xPEP, Südpack développe de nouveaux concepts d’emballage avec des polyoléfines, qui peuvent passer sur les mêmes machines que les films standards. Le Multipeel xPEP, par exemple, est refermable et recyclable à 95 % selon Cyclos-http dans les pays où les polyoléfines souples sont recyclés. Le Multipeel PurePP, lui, a été créé en polypropylène. Il a permis d’utiliser jusqu’à 40 % de plastique en moins par rapport aux emballages précédents.

  • Le SolarSack développé par Bernhardt est une solution économique et durable de traitement de l’eau grâce à l’action du soleil. Une fois rempli de 4 litres d’eau, il doit être exposé au soleil pendant 4 heures. L’action combinée des rayons UV-A, UV-B et de la montée en température permet la destruction des agents pathogènes. Il est conçu pour être réutilisé jusqu’à 500 fois et offre une alternative aux méthodes consommatrices de charbon ou de bois consistant à faire bouillir l’eau. Il s’adresse aux zones privées d’accès à l’eau potable.

    Lauréat dans la catégorie Bénéfice Social - Le SolarSack développé par Bernhardt est une solution économique et durable de traitement de l’eau grâce à l’action du soleil. Une fois rempli de 4 litres d’eau, il doit être exposé au soleil pendant 4 heures. L’action combinée des rayons UV-A, UV-B et de la montée en température permet la destruction des agents pathogènes. Il est conçu pour être réutilisé jusqu’à 500 fois et offre une alternative aux méthodes consommatrices de charbon ou de bois consistant à faire bouillir l’eau. Il s’adresse aux zones privées d’accès à l’eau potable.

  • Boxon fabrique des bigs bags à partir de bouteilles en PET recyclées. Il peut être recyclé après utilisation. « Les déchets plastiques sont collectés et livrés à l‘un des nombreux points de collecte en Indonésie. Après la livraison sur le site de traitement, toutes les étapes de production ont lieu dans le même établissement, sans transport supplémentaire ni réemballage, ce qui a un effet positif sur le bilan CO2 du produit », indique son fabricant. Qui estime à 25 % les gains en émissions de CO2. 50 bouteilles en PET sont utilisées pour la production d‘un big bag.

    Lauréat dans la catégorie Bénéfice Social - Boxon fabrique des bigs bags à partir de bouteilles en PET recyclées. Il peut être recyclé après utilisation. « Les déchets plastiques sont collectés et livrés à l‘un des nombreux points de collecte en Indonésie. Après la livraison sur le site de traitement, toutes les étapes de production ont lieu dans le même établissement, sans transport supplémentaire ni réemballage, ce qui a un effet positif sur le bilan CO2 du produit », indique son fabricant. Qui estime à 25 % les gains en émissions de CO2. 50 bouteilles en PET sont utilisées pour la production d‘un big bag.

  • La nouvelle solution d’emballage de Wipak se compose d’un film inférieur Woodly à base de cellulose et d’un film supérieur Paper Top. Les deux films sont équipés d’une couche de scellage en polyéthylène bio et d’une couche barrière, ce qui permet d’obtenir un contenu renouvelable de 40  à 60 %.  Cet emballage, neutre en CO2, est majoritairement composé de cellulose à base de bois provenant de forêts certifiées FSC. Il possède des propriétés barrières à l’oxygène, à la vapeur d’eau et aux graisses. Ainsi qu’une résistance à la perforation et aux rayures.

    La nouvelle solution d’emballage de Wipak se compose d’un film inférieur Woodly à base de cellulose et d’un film supérieur Paper Top. Les deux films sont équipés d’une couche de scellage en polyéthylène bio et d’une couche barrière, ce qui permet d’obtenir un contenu renouvelable de 40  à 60 %.  Cet emballage, neutre en CO2, est majoritairement composé de cellulose à base de bois provenant de forêts certifiées FSC. Il possède des propriétés barrières à l’oxygène, à la vapeur d’eau et aux graisses. Ainsi qu’une résistance à la perforation et aux rayures.  

  • Le film barrière coextrudé BAR151H3 de Leygatech est recyclable dans le flux mécanique de polyéthylène tout en gardant les propriétés attendues des emballages primaires alimentaires (barrière, mécanique, optique...). « Un gros travail a été fait pour garder la processabilité sur les équipements actuels pour la réalisation de sachets de type Doypack, des sachets flowpack, des opercules, des sacs sous vide et des emballages souples thermoformés », indique le fabricant français. Ce film est produit avec 50 % de résines recyclées post-consommateur aptes au contact alimentaire et 40 % de PE biosourcé issu des résidus forestiers.

    Le film barrière coextrudé BAR151H3 de Leygatech est recyclable dans le flux mécanique de polyéthylène tout en gardant les propriétés attendues des emballages primaires alimentaires (barrière, mécanique, optique...). « Un gros travail a été fait pour garder la processabilité sur les équipements actuels pour la réalisation de sachets de type Doypack, des sachets flowpack, des opercules, des sacs sous vide et des emballages souples thermoformés », indique le fabricant français. Ce film est produit avec 50 % de résines recyclées post-consommateur aptes au contact alimentaire et 40 % de PE biosourcé issu des résidus forestiers.

  • Gascogne lance un sac plastique mono-matériau en polypropylène (PP) pour le pet-food, recyclable là où les filières de films souples en PP existent. Il affiche les mêmes propriétés qu’un triplex standard (PET/PETMet/PE) : l’étanchéité, les propriétés barrières à l’humidité, à l’oxygène et aux graisses, la résistance mécanique, l’impression. ET ce, en conservant les cadences machines. En France, Gascogne travaille avec Elipso et d’autres partenaires au développement d’une filière PP.

    Gascogne lance un sac plastique mono-matériau en polypropylène (PP) pour le pet-food, recyclable là où les filières de films souples en PP existent. Il affiche les mêmes propriétés qu’un triplex standard (PET/PETMet/PE) : l’étanchéité, les propriétés barrières à l’humidité, à l’oxygène et aux graisses, la résistance mécanique, l’impression. Et ce, en conservant les cadences machines. En France, Gascogne travaille avec Elipso et d’autres partenaires au développement d’une filière PP.

  • Bischof + Klein a présenté au concours son sachet stand-up avec bec verseur, en composite PE/PE (mono-polyéthylène) qui dispose des mêmes propriétés qu’un PET/PE. Il est donc potentiellement recyclable là où les filières de films souples en PE sont développées. L’organisme de contrôle Cyclos HTP atteste une capacité de recyclage du sachet de 97 %. « Pour l’utiliser, nos clients n’ont pas besoin de modifier leurs process de production ni de remplissage », explique le fabricant allemand.

    Bischof + Klein a présenté au concours son sachet stand-up avec bec verseur, en composite PE/PE (mono-polyéthylène) qui dispose des mêmes propriétés qu’un PET/PE. Il est donc potentiellement recyclable là où les filières de films souples en PE sont développées. L’organisme de contrôle Cyclos HTP atteste une capacité de recyclage du sachet de 97 %. « Pour l’utiliser, nos clients n’ont pas besoin de modifier leurs process de production ni de remplissage », explique le fabricant allemand.  

  • La filiale du groupe Guillin, Alphaform, a concouru avec son emballage Luxifood, une barquette totalement recyclable dédiée à la restaurationhors-domicile. Elle est composée d’un couvercle en PET antibuée et d’une base en carton certifié FSC. Le couvercle garantit une sécurité de fermeture lors de la manipulation de la boîte grâce à son système de fermeture avec huit clips.

    La filiale du groupe Guillin, Alphaform, a concouru avec son emballage Luxifood, une barquette totalement recyclable dédiée à la restaurationhors-domicile. Elle est composée d’un couvercle en PET antibuée et d’une base en carton certifié FSC. Le couvercle garantit une sécurité de fermeture lors de la manipulation de la boîte grâce à son système de fermeture avec huit clips.

  • L’Allemand Verpalin a développé un nouveau type de poignée de transport en polyéthylène en combinaison avec un film de fardelage rétractable également en PE.  « De quoi créer la base d’une solution d’emballage 100 % en PE qui peut être clairement trié et recyclé », indique le fabricant.

    Lauréat dans la catégorie Eco Design - L’Allemand Verpalin a développé un nouveau type de poignée de transport en polyéthylène en combinaison avec un film de fardelage rétractable également en PE.  « De quoi créer la base d’une solution d’emballage 100 % en PE qui peut être clairement triée et recyclée », indique le fabricant.

  • Orep propose une solution alternative au plastique avec un sachet de type Doypack qui est refermable avec un Zip et élboré de matières Ok Compost, compostables en conditions industrielles. Il est composé d’un film extérieur en cellulose transparente, issue de forêts gérées durablement. Le film intérieur est réalisé avec 30 % de ressources renouvelables, telle que la canne à sucre. « Nous utilisons une colle certifiée Ok Compost et des encres végétales », complète le fabricant. Ce sachet est barrière à l’oxygène.

    Orep propose une solution alternative au plastique avec un sachet de type Doypack qui est refermable avec un zip et élaboré de matières Ok Compost, compostables en conditions industrielles. Il est composé d’un film extérieur en cellulose transparente, issue de forêts gérées durablement. Le film intérieur est réalisé avec 30 % de ressources renouvelables, telles que la canne à sucre. « Nous utilisons une colle certifiée Ok Compost et des encres végétales », complète le fabricant. Ce sachet est barrière à l’oxygène.

  • Le Mauser Infinity Series IBC démontre la faisabilité technique de la fabrication d’emballages de grand volume (GRV) de 1000 litres à partir de matière plastique recyclée post-consommation. En associant une palette moulée par injection en PCR et un récipient intérieur multicouche contenant 40 % de PCR (PEHD), ce GRV atteint plus de 70 % de PCR au total.

    Lauréat dans la catégorie Eco Design - Le Mauser Infinity Series IBC démontre la faisabilité technique de la fabrication d’emballages de grand volume (GRV) de 1000 litres à partir de matière plastique recyclée post-consommation. En associant une palette moulée par injection en PCR et un récipient intérieur multicouche contenant 40 % de PCR (PEHD), ce GRV atteint plus de 70 % de PCR au total.

  • Le nouveau modèle Aya imaginé par Sidel est une bouteille d’eau plate de 220 ml qui se caractérise par sa forme en V. Conçue en rPET, elle a été pensée pour réduire à la source la quantité de matière mise en œuvre. Soufflée à partir de préformes grâce au procédé de Base OverStroke, qui permet de souffler des formes de fond complexe tout en utilisant la quantité minimum de matière, cette bouteille ne pèse que 5 grammes. Aya est également dotée d’un bouchon solidaire à clipser.

    Lauréat dans la catégorie Eco Design - Le nouveau modèle Aya imaginé par Sidel est une bouteille d’eau plate de 220 ml qui se caractérise par sa forme en V. Conçue en rPET, elle a été pensée pour réduire à la source la quantité de matière mise en œuvre. Soufflée à partir de préformes grâce au procédé de Base OverStroke, qui permet de souffler des formes de fond complexe tout en utilisant la quantité minimum de matière, cette bouteille ne pèse que 5 grammes. Aya est également dotée d’un bouchon solidaire à clipser.

  • Avec le Duo Earth 4, Duo Plast, fabricant allemand de films étirables, a réussi à incorporer dans ses films étirables au moins 25 % de plastique recyclé post-consommation sans perte significative de performance des films de banderolage. De quoi maintenir une bonne sécurité des charges palettisées. « La qualité du film se distingue par une épaisseur de matériau très économique à partir de 8μm, avec en même temps d’excellentes forces de maintien, indique le fabricant. Le bord du film, particulièrement fragile lors de son utilisation, est protégé par le DDK (Double épaisseur du film) breveté.

    Lauréat dans la catégorie Eco Design - Avec le Duo Earth 4, Duo Plast, fabricant allemand de films étirables, a réussi à incorporer dans ses films étirables au moins 25 % de plastique recyclé post-consommation sans perte significative de performance des films de banderolage. De quoi maintenir une bonne sécurité des charges palettisées. « La qualité du film se distingue par une épaisseur de matériau très économique à partir de 8μm, avec en même temps d’excellentes forces de maintien, indique le fabricant. Le bord du film, particulièrement fragile lors de son utilisation, est protégé par le DDK (Double épaisseur du film) breveté.

  • Storopack présente The Box développé pour la start-up LivingPackets. Il s’agit d’un emballage de livraison intelligent et réutilisable pour le e-commerce. Le design innovant en polypropylène expansé (PPE), recyclable, permet de garantir plus de 1 000 utilisations tout en limitant son impact environnemental et les coûts de transport. The Box est équipé de plusieurs capteurs, d’une connexion Internet, d’un afficheur à encre E-ink (type liseuse) et d’un mécanisme de maintien automatique. Cela lui permet d’éliminer tous les déchets d’emballage et d’offrir un contrôle à distance complet à chaque livraison.

    Prix spécial du Jury - Storopack présente The Box développé pour la start-up LivingPackets. Il s’agit d’un emballage de livraison intelligent et réutilisable pour le e-commerce. Le design innovant en polypropylène expansé (PPE), recyclable, permet de garantir plus de 1 000 utilisations tout en limitant son impact environnemental et les coûts de transport. The Box est équipé de plusieurs capteurs, d’une connexion Internet, d’un afficheur à encre E-ink (type liseuse) et d’un mécanisme de maintien automatique. Cela lui permet d’éliminer tous les déchets d’emballage et d’offrir un contrôle à distance complet à chaque livraison.  

 

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois