Emballage-Manutention

Transport multimodal : Ferrero marque un point !

La liaison fluviale Rouen – Gennevilliers est réalisée par la société Marfret et gérée par « Voies navigables de France » (VNF), établissement public placé sous la tutelle du Ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement.

Le transport par voie fluviale, c’est comme le fret ferroviaire, on en parle beaucoup, mais, au final, on compte peu de réalisations ! De son côté, Ferrero France marque un point ! La filiale du 4ème groupe mondial (italien) de la confiserie- chocolaterie vient de réaliser le 1er transport frigorifique sur barge et sous température dirigée de produits de grande consommation (marques : Nutella, Mon Chéri, Kinder, Ferrero, Rocher…). L’opération s’intègre dans une solution alternative au « tout routier », qui combine route et fluvial, entre Rouen et Paris.

Deux jours de barge

Ferrero France utilise un container réfrigéré (12 – 18 °C) d’une capacité de 23 palettes. Celui-ci est d’abord amené par camion depuis l’usine de Grand Quevilly (76) jusqu’au port de Rouen. Il circule ensuite sur une barge, direction le port de Gennevilliers, à côté de Paris. Le temps de transport ? Environ deux jours : pour le lancement, départ le vendredi à 15 h, et arrivée le lundi matin à 8 heures. Le container est ensuite acheminé jusqu’à une plate-forme de distribution à Marly-la-Ville.

Cette opération, souligne Grégory Debuchy directeur Supply Chain de Ferrero, rentre dans la démarche d’innovation du groupe, qui vise à refondre ses activités de logistique et de transport. « Propre, silencieux et fiable , déclare t-il, le transport fluvial des marchandises a des atouts indéniables pour constituer une vraie alternative au mode routier. »

260 camions en moins sur les routes

En régime de croisière, Ferrero France vise la mise en service de cinq containers par semaine ; ce qui va représenter, selon l’industriel de la confiserie, une réduction de 30 % des émissions CO2, soit 260 camions en moins sur les routes. L’objectif, d’ici 2015, est d’atteindre 6% du volume transporté sur rail ou par voie fluviale. Traduit en développement durable, c’est une réduction de 10 % des émissions de gaz à effet de serre.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois