Des chercheurs brossent le portrait des « snackeurs »

7 janvier 2019 - Amélie Dereuder

Grâce aux résultats de l’étude NutriNet-Santé, les chercheurs de l’Inra ont pu faire un portrait des adeptes du grignotage. 68 % des adultes mangent au moins une fois par jour en dehors des repas. 45% grignotent l’après-midi et 28 % des consommateurs « snackent » le matin. Ces encas apportent quotidiennement 260 kcal, soit environ 13 % des apports énergétiques journaliers. Les aliments les plus consommés sont les produits gras et sucrés type pâtisseries, gâteaux, chocolat (30 %), puis les fruits (13 %) et les boissons chaudes pour 11 %. A noter, le snack du matin est plus sain que celui de l’après-midi ou du soir, alliant une meilleure qualité nutritionnelle à un apport calorique moindre.

Selon l’étude, les 46-60 ans et les cadres ont plus d’occasions de grignotage, mais de meilleure qualité. L’apport calorique diminue avec l’âge. Par contre, un niveau d’éducation faible, quel que soit le sexe, ou chez les femmes, une profession indépendante ou un poste d’employée ou d’ouvrière sont moins propices au snacking. Dans les familles avec enfants, les femmes auront plus tendance à grignoter des produits gras et sucrés.

Les résultats ont fait l’objet de deux publications scientifiques en 2018 : Socio-economic and demographic factors associated with snacking behavior in a large sample of French adults dans International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity et Energy, nutrient and food content of snacks in French adults dans Nutrition Journal.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois