Emmanuel Macron confirme la condamnation de Leclerc

Preuve de l’enjeu politique, le ministre de l’économie lui même a confirmé dans un communiqué adressé ce matin la condamnation par la Cour d’appel de Paris le 2 juillet 2015 de l’enseigne Leclerc à 61 millions d’euros pour – les mots sont choisis – « enrichissement injustifié ».

Cette somme devra être remboursée aux 46 fournisseurs concernés, principalement dans les secteurs de la charcuterie, des produits laitiers , des conserves et de la confiserie. Une amende de 2 millions d’euros est aussi prévue.

Le communiqué explicite les motivations de la décision de justice. L’enseigne a été sanctionnée pour avoir obligé ses fournisseurs à lui verser indûment des ristournes de fin d’année. De surcroît, elle leur demandait de verser ces acomptes avant même le paiement des marchandises.

Le ministre Emmanuel Macron rappelle qu’il a lui même saisi la Cour d’appel de Paris afin « de mettre un frein aux pratiques de certains opérateurs qui abusent de leur puissance d’achat au détriment de leurs fournisseurs ».

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois