En plein développement, Nataïs veut sécuriser ses approvisionnements.

5 septembre 2016 - Pierre Christen

« Notre réussite doit beaucoup à l’image du « made in France », affirme Michael Ehmann, président de Nataïs. Le leader européen du maïs à éclater continue sa progression à deux chiffres, avec une production en augmentation de 23 % depuis le début de l’année, soit 155 millions de sachets de micro-ondables écoulés et 26 000 tonnes de vrac. Une nouvelle hausse est prévue en 2017 grâce à l’essor de la demande en Europe, dans les pays du Golfe et en Asie du Sud-Est. Le transformateur prévoit un volume de production total de 38 000 tonnes (+8.5 %).

Pour faire face, l’entreprise gersoise recherche de nouvelles surfaces cultivables, dans un rayon de 170 kilomètres autour du site implanté à Bézéril. Pour convaincre, Nataïs met en avant les innovations scientifiques et techniques déployées pour accompagner les producteurs dans le cadre d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Comme par exemple : l’installation de sondes capacitives pour optimiser les consommations d’eau, la technique originale Greentillage pour augmenter la fertilité des sols et réduire l’érosion ou encore la lutte biologique contre la pyrale. Nataïs compte actuellement 240 producteurs de maïs à éclater.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois