Fleury Michon : des acquisitions dans le viseur

16 octobre 2018 - Pierre Christen

Avec 717 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2017 pour l’activité libre-service en grande distribution, et un objectif à 1 milliard d'euros en 2022, Fleury Michon affiche les ambitions d’un groupe qui a le vent en poupe. La réalité est plus contrastée. Le groupe vendéen peine sur ses marchés historiques, en particulier sur les segments charcuterie et traiteur-plats cuisinés. Face à ce constat, Fleury Michon fait des choix radicaux pour être encore mieux en phase avec les attentes sociétales : bio, garantie d’origine et amélioration des profils nutritionnels sont au menu (Lire notre article dans notre numéro d’octobre 2018).

L’avenir du groupe passe aussi par une stratégie de diversification, comme avec la pépite Paso Traiteur. Avec cette acquisition (Lire notre reportage dans notre numéro de mai 2018), Fleury Michon veut devenir le leader du plaisir de l’apéritif dînatoire équilibré. Comme nous l’avions indiqué en avant-première, l’ambition est de faire passer le chiffre d’affaires de Paso de 25 M€ à 100 M€ en deux ans, grâce à l’appui des forces de vente du groupe. La marque Paso devient bien la référence pour l’apéritif du groupe vendéen. La gamme du spécialiste des préfous s’enrichit de tartinables, antipastis, billes de surimis, élaborés dans les usines Fleury Michon. Outre l’acquisition d’un savoir-faire de panification, Fleury Michon s’ouvre davantage les portes du rayon traiteur frais emballé et ne s’interdit pas de proposer des plats cuisinés au rayon frais emballé.

De nouveaux relais de croissance

Fleury Michon trace également sa route hors de la grande distribution.Cela s’est concrétisée par l’acquisition fin 2017 de la start-up Good Morning, leader de la livraison de petits-déjeuners, via sa filiale traiteur Room Saveurs. Ou la création d’offres innovantes dans le domaine de la restauration urbaine : Merci Bocaux et Par ici.Ou encore la création d'une boutique éphémère "Le 25" à Paris du 24 octobre au 6 novembre.

Le groupe compte aussi sur le développement de l’international ou encore du marché du catéring aérien. Des ambitions déployées tous azimuts, qui, on l’a compris, ne passeront pas uniquement par la seule croissance interne. Le groupe vendéen se déclare plus que jamais à l’affût d’opérations de croissance externe.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois