Fromages. Entremont retrouve sa place de leader

Entré dans le giron de Sodiaal en 2011, Entremont retrouve sa place de numéro 1 dans les portions et le râpé. « Nous avons de la chance d’être entrés chez Sodiaal. C’est ce qui a permis de redonner à Entremont son élan », souligne François Boudon, président d’Entremont et directeur des fromages de Sodiaal. Quatre ans après le rachat, le chiffre d’affaires est en hausse de 5% soit 870 millions d’euros à fin 2014, avec une part de marché atteignant 15,4 % en volume.

Fort de ce succès, la fromagerie souhaite redynamiser le marché des pâtes pressées en élargissant et re-segmentant sa gamme. François Boudon explique : « il faut qu’Entremont se désensibilise de l’emmental ».

« Pour chacune des typologies de consommateurs (les régressifs, les consensuels et les intenses), nous avons développé un produit spécifique », explique Christine Eysseric-Rocca, directrice marketing et R&D. Ainsi le « Dégustation », au goût fruité, a été remarketé pour correspondre aux « régressifs », une nouvelle référence « Emmental Français » aux codes bleu-blanc-rouge et au goût équilibré est dédiée aux consommateurs consensuels, et l’emmental « Caractère », au goût affirmé et affiné, vise les consommateurs avisés.

Mais ce n’est pas tout. Entremont investit de nouveaux terroirs : l’Auvergne et les Pyrénées. A savoir : le Cantal jeune AOP (décliné en format tranches à partir du mois de mai) et le Cantal Entre Deux affiné 150 jours minimum, ainsi que deux fromages au lait de brebis : l’Ossau-Iraty (AOP) et la Tomme des Pyrénées. Perspectives espérées : « 3000 tonnes de Pyrénées et 1500 tonnes de Cantal en trois ans, ce serait bien », souffle le président.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois