L'alimentation maternelle impacte l'horloge circadienne

Notre horloge interne est influencée par nos gènes, et ces derniers sont eux-même impactés par l'alimentation maternelle. Des chercheurs de l'unité mixte Physiologie des Adaptations Nutritionnelles de l’Inra ont montré que le nourrisson acquiert le rythme circadien (horloge interne qui fait la part entre jour et nuit) par le truchement de l’alimentation maternelle pendant la période périnatale (entre le 7e mois et le 7e jour) et au moment de l’allaitement.

Bertrand Kaeffer, chargé de recherche à l'Inra, explique : « Le rythme quotidien de la mère est une des sources d’information biologique pour le fœtus. Son alimentation l’est aussi : la rythmicité circadienne du fœtus - l’alternance jour/nuit – serait partiellement entraînée par les nutriments ingérés par la mère. Ces nutriments ont un impact jusque dans l’ADN de la cellule et induisent des variations de composition du sang, d'activité motrice et de température corporelle de la mère et du fœtus. » La composition du lait maternel en nutriments impliqués dans l'horloge circadienne varie dans la journée. « Si nous arrivons à quantifier la communication de ce signal circadien de la mère à l'enfant, cela pourrait améliorer la formulation des laits infantiles. En effet, l’enrichissement des laits infantiles de type « pour de meilleures nuits » est très complexe. Il faut faire très attention car nous connaissons encore très mal l’influence de ces nutriments sur les rythmes circadiens. Ce dont nous sommes sûrs, c’est qu’une mauvaise alimentation dérègle l’horloge» termine le chercheur.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois