Le pôle Valorial renforce ses activités

12 juin 2017 - Pierre Christen

Pierre Weill et Jean-Luc Perrot, président et directeur du pôle de compétitivité Valorial, lors de l'assemblée générale du 1er juin 2017, qui s'est tenue au Rhoazon Park à Rennes.

Engagé dans une dynamique positive depuis de nombreuses années, avec désormais 320 adhérents (entreprises alimentaires, structures de recherche et d’enseignement supérieur), le pôle de compétitivité Valorial étend son périmètre. « Nous sommes fiers de la confiance des Pouvoirs publics. A nous d’en être dignes et de faire en sorte que l’argent public soit un levier pour la création de richesses et d’emplois », se réjouit Pierre Weill, président du pôle. « Nous allons être plus nombreux, mais nous ne sommes pas des prédateurs. Nous regroupons des forces pour les additionner », complète Jean-Luc Perrot, le directeur.

Trois grandes évolutions sont à l’ordre du jour

1 Le pôle Valorial va intégrer l’activité du PAO (Pôle Agronomique Ouest). Cet outil inter-régional, piloté par les régions Bretagne et Pays de la Loire, a pour objectif de structurer la recherche au service des acteurs économiques du territoire. L’intégration devrait être effective fin 2017 – début 2018. Sept salariés sont concernés (dont une partie sera transférée vers le pôle Vegepolys)

2 La fusion avec Cap Aliment est actée. La gestion de cette structure ligérienne dédiée à l’innovation alimentaire et collaborative était confiée à Ligeriaa, l’association représentant les industriels agroalimentaires des Pays de la Loire. Cap Aliment (cinq salariés) va devenir début 2018 l’antenne de Valorial dans la région.

3 Fin 2016, l’action de Valorial sur toute la Normandie a été reconnue. La région a en effet signé avec cinq opérateurs, dont le pôle, un contrat de filière agroalimentaire et agro-ressources, qui étend de facto son périmètre à la partie haute de la Normandie. Ce qui apporte de nouvelles compétences à Valorial, comme par exemple l’adhésion récente de l'école UniLaSalle (située à Rouen et Beauvais).

Une volonté politique de regrouper les compétences

Lors de l’assemblée générale, les représentants des régions Bretagne, Normandie et Pays de la Loire ont montré une même volonté, celle de regrouper les outils de soutien et d’accompagnement à l’innovation, afin que le Grand Ouest pèse au niveau européen et mondial. « On nous demande de gérer l’argent public avec encore plus d’attention. Il faut optimiser les outils d’accompagnement à l’innovation et au développement économique. Ce qui veut dire moins de doublons et plus de coordination. Cela sera bénéfique pour les industriels de l’agroalimentaire, qui ont besoin de se repérer plus aisément dans ce paysage », affirme Pierre Weill.

Sur le plan pratique, les équipes Valorial ont déménagé le 6 juin dans le bâtiment qui abrite notamment le Centre Culinaire Contemporain, Act Food Bretagne (le réseau des centres techniques agroalimentaires bretons) et l’ABEA (Association bretonne des entreprises agroalimentaires). Loïg Chesnais-Girard, premier vice-président du Conseil régional de Bretagne, a ainsi annoncé la création d’une Maison de l’Alimentaire à Rennes : « S’il est indispensable d’avoir plusieurs places fortes en Bretagne de l’agroalimentaire, il faut que ses places fortes soient regroupées et travaillent en réseau avec l’Europe pour horizon » , a-t-il déclaré.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois