Les abattoirs AIM placés en redressement judiciaire

Mardi 06 janvier, le tribunal de Coutances (50) a placé les abattoirs AIM (Abattoirs Industriels de la Manche) en redressement judiciaire. Une période d’observation de six mois a été fixée, afin de permettre de retrouver un repreneur.

Mais selon les premiers échos, l’entreprise est plombée par une dette de 24 millions d’euros, qui rend difficile la pérennité de tous les emplois.

L’entreprise justifie ses difficultés par la concurrence des abattoirs allemands et espagnols ainsi que par la pression sur les prix menée par la grande distribution.

Détenus majoritairement par la coopérative porcine Cap 50, les abattoirs AIM possèdent deux sites, l’un à Sainte-Cécile dans la Manche (373 salariés), qui est aussi le siège, et l’autre à Antrain en Ille et Vilaine (179 salariés). En 2013, AIM a abattu 81 000 tonnes, dont 80 % de porcs. Son chiffre d’affaires était de 247 millions d’euros.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois