Les industriels charcutiers-traiteurs s'inquiètent de la flambée des cours

23 août 2016 - A.D

C'est une bonne nouvelle pour la filière amont, les cours du porc et des pièces de découpe sont repartis à la hausse ces dernières semaines grâce à une augmentation de la demande chinoise (130 % sur 4 mois) et la baisse de la disponibilité des matières premières. En France, le cours du porc au cadran a augmenté de près de 20 % entre avril et juin 2016. Les cours du jambon sans mouille, de la poitrine n°1, du hachage sans gorge et de la longe ont respectivement enregistré une hausse de 9,8 %, 18,1 %, 25 % et 9,6 %.

Cette augmentation risque par contre de fragiliser la filière transformation. Selon la FICT, les achats de viande porcine des entreprises de charcuteries-salaisons représentent 54% de leur chiffre d’affaires et sont estimés à 250 millions d’euros par mois. D'après ses calculs, cela représente un impact mensuel de 25 millions d’euros pour la profession avec une hausse constatée de 10% en moyenne des pièces de découpe, soit 30 centimes au kg. La rentabilité étant faible, la fédération demande aux enseignes la mise en place de bonnes pratiques avec leurs fournisseurs, notamment en permettant de renégocier les tarifs des produits.

Cette hausse est aussi due à l'étiquetage de l'origine des viandes dans les produits transformés. « La démarche protectionniste du gouvernement français ne fera qu’amplifier les différences de prix avec les autres fabricants européens et le déficit de certaines pièces », précise la FICT. Elle ajoute que l’étiquetage Origine France va engendrer un surcoût financier pour les entreprises, lié aux adaptations de la chaîne de production et à la survalorisation de la matière première nationale. « A terme, le risque majeur serait finalement que le consommateur français délaisse les produits de charcuteries-salaisons français, qui seront plus chers que les produits étrangers ».

ELO Emballage - 09 & 10 décembre 2020

ELO EMBALLAGE

Participez aux 1ères rencontres
connectées de l'emballage

09 & 10 décembre 2020

● 7 webconférences thématiques
● Un espace d’exposition

Accès visiteur gratuit sur simple inscription