Südzucker va examiner le projet de reprise d’Eppeville et Cagny

20 mai 2019 - Pierre Christen

Mercredi 15 mai, les représentants de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) ont proposé à Südzucker un plan de reprise, sous forme de coopérative, des sucreries Saint-Louis d’Eppeville (80) et de Cagny (14), deux sites que le groupe allemand a prévu de fermer au premier semestre 2020 dans le cadre de son plan de restructuration.

L’offre émise par les producteurs français pourrait s’avérer pertinente financièrement pour le groupe allemand. Le montant pour l’acquisition s’élèverait à 30 millions d’euros. Et viendrait s’ajouter à une économie de plusieurs dizaines de millions d’euros que permettrait l’opération en substitution d’une restructuration accompagnée d’un plan social.

Selon la CGB, Südzucker s’est dit prêt à réfléchir à l’offre, qu’il devrait recevoir ce jour, et s’engage à y répondre sous trois semaines. « Même si la filière sucre traverse une crise profonde, nous croyons en l’avenir de la betterave et nous sommes en capacité de maintenir ces bassins de production », affirme Franck Sander, président de la CGB.

La partie reste cependant loin d’être gagnée d’avance. Outre-Rhin, le syndicat représentant les betteraviers allemands du Sud, actionnaires majoritaires de Südzucker, s’est dit hostile au projet. « Il serait irresponsable, pour Saint Louis Sucre, de céder ces sites », affirme-t-il dans un communiqué pointant le problème de fond que pose la surproduction de sucre en Europe.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois