Ingrédients

Additifs : un règlement rassemble et met à jour les spécifications.

3 avril 2012 - Pierre Christen

Le nouveau règlement précise la fiche d’identité que doit avoir chaque additif alimentaire légalement vendu en Europe.

Le règlement (UE) n° 231/2012 de la Commission du 9 mars 2012 (JOUE du 22/03/12) est d’importance pour les producteurs comme pour les utilisateurs d’additifs alimentaires. « Il précise la fiche d’identité que doit avoir chaque additif alimentaire légalement vendu en Europe », indique dans un communiqué le Synpa, l’organisme qui représente les intérêts des producteurs d'additifs et d'ingrédients alimentaires. Les professionnels ont jusqu’au 1er décembre 2012 pour se mettre en conformité.

« Trouver l’information sera facilité, » précise le Synpa. Jusqu’alors, les spécifications pour les additifs alimentaires étaient définies par trois textes : la directive 2008/128/CE (colorants), la directive 2008/60/CE (édulcorants) et la directive 2008/84/CE (autres additifs). Le nouveau texte rassemble les spécifications pour tous les additifs, et fournit pour chacun quatre types d’informations : la définition, la description, l’identification et les critères de pureté.

Bien évidemment, la publication du règlement s’accompagne d’une large remise à jour des spécifications. C’est le cas pour les sucroesters d’acides gras (E 473) , dont les limites maximales pour les impuretés sont abaissées. Ou pour l’additif cochenille, acide carminique, carmins (E120), dont le pourcentage de principe colorant doit être spécifié, tenant compte des limites maximales qui s’appliquent.

Le texte met également à jour le système de numérotation des différentes familles de carotènes (E160 a), dans un souci d’harmonisation avec le Codex alimentarius. Autre alignement sur la norme internationale : plusieurs limites maximales relatives aux métaux lourds sont diminuées. Clin d’œil à l’actualité : les limites maximales applicables au méthyl-4-imidazole dans le caramel E150c sont diminuées.

Le nouveau texte intègre également les données concernant le copolymère méthacrylate basique (E1205), un agent d’enrobage récemment autorisé, ainsi que les extraits de Stevia (glycosides de stéviol). Des spécifications qui s’appliquent dès le 11 avril de cette année. A l’inverse, il écarte les spécifications des additifs qui ne sont plus utilisés tels que les colorants ester éthylique de l’acide β-apo-8-caroténoïque (E160f), le brun FK (E154) et la bentonite utilisée comme support et contenant de l’aluminium (E 558).

De nombreuses autres précisions sont apportés par ce texte de 295 pages , notamment sur les méthodes analytiques et les critères d’analyse. Au final, « ces nouvelles spécifications, plus précises et plus spécifiques viennent renforcer la sécurité des additifs alimentaires », conclut le Synpa.

Process Alimentaire - Webconférence

CAP SUR LA NEUTRALITÉ CARBONE

Mardi 22 juin - 9h00 à 10h30

Webconférence Live

Faites le point sur la méthodologie à déployer pour mener à bien un projet de décarbonation.
Le prix Energ'IAA sera remis à cette occasion.

Participation gratuite sur simple inscription