Ingrédients

Arômes : l’interprofession renforce son expertise

4 juin 2013 - Laurence Haxaire

Le Syndicat national des industries aromatiques alimentaires (SNIAA) regroupe 60 adhérents, représentant un chiffre d’affaires cumulé de 430 M€. Le marché mondial pèse au total 6,7 Mds€. Firmenich

Le Syndicat national des industries aromatiques alimentaires (SNIAA) a organisé le 17 mai, à la suite de son assemblée générale, une table ronde autour du thème : « l'industrie aromatique, un partenaire privilégié pour la compétitivité de l'industrie agroalimentaire ». Ania, DGAL, DGCCRF, universitaires, de nombreux partenaires étaient représentés. Antoine Lebel, directeur adjoint de cabinet du ministre délégué à l'agroalimentaire, a conclu l’évènement en affirmant que « la contribution du SNIAA au comité stratégique de filière est pertinente notamment dans la réflexion sur l'innovation, les aromaticiens étant moteur pour la création de valeur dans les industries agroalimentaires ». Eric Angelini, président du SNIAA et directeur global affaires réglementaires et sécurité produits chez V. Mane Fils, a rappelé que les industries aromatiques alimentaires : « livrent du sensoriel, des ingrédients high-tech, intégrés en très petites quantités dans les produits alimentaires, mais qui constituent leur signature ou l'un de ses éléments déterminants ».

Avec son homologue allemand, le DVAI (Deutsche Verband der Aromenindustrie), le SNIAA constitue un pilier technique de la fédération européenne des syndicats nationaux représentant l’industrie aromatique, l'EFFA (European Flavour Association). Les travaux communs menés notamment sur l'interprétation des nouveaux règlements (« arôme naturel de... », liste de l'Union des substances aromatisantes...) aboutissent à une collaboration renforcée entre les structures française et européenne, qui vont désormais partager des ressources humaines. « Notre expertise représente un outil pour nos adhérents, avec la présence dans nos groupes de travail pluridisciplinaires d'entreprises de toutes tailles qui confrontent leurs expériences. Le fruit de ces échanges se répercute directement sur la compétitivité de nos clients, les industriels de l’agroalimentaire», conclut Isabelle Girod-Quilain, la déléguée générale.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois