Ingrédients

Cacao : les fournisseurs s'impliquent pour les conditions de travail des planteurs

11 janvier 2016 - Amélie Dereuder

En Côte d'Ivoire, Barry Callebaut utilise un système de paiement par téléphone portable pour les fèves de cacao. Les mobiles permettent aux planteurs d'être rémunérés et de régler leurs achats sans avoir d'argent liquide. Crédit photo Barry Callebaut.

La filière cacao est touchée par plusieurs problématiques : le réchauffement climatique, le travail des enfants, la productivité des plantations mais aussi la perte d'intérêts des planteurs pour cette production. Pour assurer la pérennité des plantations et continuer d'obtenir des fèves de qualité, les fournisseurs misent sur le développement durable depuis un certain nombre d'années. Les plus récentes initiatives de Cargill et Barry Callebaut s'intéressent au volet économique et conditions de travail. Le but ? Faciliter le business pour motiver les exploitants.

Des prêts pour de nouveaux camions

Cargill a récemment été récompensé au salon Food Ingredients Europe pour son programme de développement durable à destination des planteurs de Côte d'Ivoire. Grâce à l'International Finance Corporation et à la banque ivoirienne SIB, le but est de fournir des prêts à moyen terme (trois ans) à des taux d'intérêt plus bas que ceux proposés généralement. Cela permet à une quarantaine de coopératives d'investir dans de nouveaux camions pour transporter la production et ainsi gagner en efficacité sur la logistique. En effet, les routes et les moyens de transport de la production sont souvent vétustes et assurer l'acheminement du cacao est un parfois un vrai défi pour les coopératives. De plus, elles n'ont généralement accès qu'à des prêts court-terme, ce qui ne leur permet pas de financer de nouveaux camions. Les fonds sont disponibles pour les responsables de coopératives qui ont suivi une formation spécifique à la Cargill Coop Academy. Cette initiative fait partie du programme « Cargill Cocoa Promise ».

Un paiement sur téléphone portable

Dans « Cocoa Horizons », Barry Callebaut met quant à lui en avant son programme de banque sur téléphone portable en coopération avec Orange CI. Il s'agit d'un système financier qui évite d'avoir des paiements en espèces : les planteurs partenaires reçoivent un téléphone portable qui leur permet de régler leurs achats dans les magasins et de retirer de l'argent à des distributeurs. Le paiement pour les fèves de cacao est directement versé sur leur compte en banque et ils ne transportent pas de grosses sommes d'argent. Le tout est sécurisé grâce à un mot de passe, ce qui évite les vols. Là encore, le but est de professionnaliser la filière et d'améliorer les conditions de vie des petits producteurs. Mi-décembre, 10 000 planteurs associés à Biopartenaire (division de Barry Callebaut spécialisée dans la livraison de fèves de cacao) étaient équipés de ce dispositif en Côte d'Ivoire.

De son côté, Cémoi se concentre sur son programme « Transparence Cacao » pour ses 145 000 tonnes de fèves. Le groupe va investir 20 millions d'euros d'ici 2017 pour mieux connaître ses planteurs, définir un plan d’action pour chaque coopérative de cacao afin d’améliorer la qualité de vie des producteurs et aussi vérifier chaque étape de la production par des indicateurs qualité. La mesure de la qualité de vie doit assurer que le planteur puisse vivre dignement, soutenir sa famille et investir dans son outil de travail. L’indicateur prend en compte la productivité, le taux de scolarisation des enfants, la facilité de la collecte (moyens, éloignement) ainsi que l’accès à l’eau, à l’électricité et aux soins. La démarche « Transparence Cacao » sera mentionnée en 2016 sur les packagings des produits.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois