Ingrédients

Eco-extraction : moins d’énergie, moins de solvants

6 juillet 2009 - Chantal Sarrazin et Pierre Christen

Les techniques d'éco-extraction permettent de valoriser les composés à haute valeur ajoutée dont recèlent les fruits et légumes.

Créer une dynamique autour de l’éco-extraction du végétal dans le Sud-Est, tel est l’objectif de trois pôles de compétitivité : PASS (parfums, arômes, senteurs, saveurs) PEIFL (pôle européen d’innovation fruits et légumes) et Trimatec (pôle de compétitivité des technologies innovantes au service de l’industrie). Objectif : réunir au sein d’une plate-forme scientifique « multi-usages » les unités de recherche de la région qui travaillent sur les procédés d’éco-extraction des végétaux. «Notre ambition est de proposer aux industriels une sorte de guichet unique « Grand Sud » dans le domaine de l’éco-extraction, explique Gilles Fayard, directeur du PEIFL d’Avignon. Ainsi, en fonction de leur projet de développement faisant appel à ces technologies, nous pourrons les orienter vers tel ou tel type d’interlocuteurs et procédés. Cela facilitera leur démarche et augmentera leurs chances d’aboutir ». L’idée est donc de mutualiser les équipements pilotes de même que les formations initiales et continues.

Mutualiser les ressources

La première journée Eco-Extraction de produits végétaux, qui s‘est tenue à Avignon en mai, a mis à l’honneur les éco-procédés visant à limiter l’utilisation de solvants et à réduire les rejets, tout en améliorant la sélectivité et le rendement. La montée en puissance des produits alimentaires naturels et bio, en bref, la tendance « green attitude », jette une lumière nouvelle sur les techniques « propres », qui jusqu’à présent ont peu investi l’univers agroalimentaire en comparaison des secteurs pharmaceutique et cosmétique.
Les techniques présentées sont nombreuses : les fluides supercritiques, les micro-ondes, les ultrasons, la détente instantanée contrôlée, la flash détente, l’extraction accélérée par solvants…
La place que pourront prendre ces procédés novateurs sera fortement dépendante du degré de valeur ajoutée apportée par les extraits concernés : des phyto-nutriments à bénéfice santé type polyphénols ou techniques (colorants) aux composés sensoriels (arômes et huiles essentielles).

Par exemple, Naturex, spécialiste des extraits végétaux à propriétés aromatique, colorante, antioxydante et nutraceutique, a présenté le procédé ScanOLine, développé et breveté en partenariat avec l’Inra, et qui assure la valorisation des coproduits végétaux en nutriments et substances aromatisantes. La technologie repose sur une détente sous vide de la matrice végétale, qui a été préalablement chauffée à la vapeur d’eau. Les contenus cellulaires sont extraits avec la vaporisation rapide de l’eau.

Pour en savoir plus : Rubrique Ingrédients, n° juillet – août, Magazine Process alimentaire

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois