En 2019, 20 jeunes pousses ont été sélectionnées pour le Start-up Innovation Challenge du Food Ingredients Europe. Crédit photo Informa Markets

FIE 2019 : les finalistes du Start-up Innovation Challenge

26 novembre 2019 - Amelie Dereuder

Comme tous les ans, les organisateurs des salons Food Ingredients Europe et Health Ingredients Europe présentent des start-up innovantes. En 2019, 20 jeunes pousses ont été sélectionnées pour le Start-up Innovation Challenge. Voici les finalistes.

Lors du FIE et du HIE 2019, 20 jeunes entreprises vont concourir au Start-up Innovation Challenge dans quatre catégories. Elles présenteront leurs innovations lors de courtes sessions à l’Industry Insight Theatre, entre 15h et 17h30 le mardi 3 décembre. Ces jeunes pousses seront aussi disponibles pour échanger durant le salon au Start-up Lounge, dans le Hall 7.

Catégorie aliment ou boisson innovante

La société israélienne Amai Protein a développé des protéines produites par biotechnologie et par « Computational protein design » ou CPD. Il s’agit de concevoir des séquences d’acides aminés ayant des fonctionnalités proches de celles recherchées, ici du pouvoir sucrant sans calorie, résistant à l’acidité et à la pasteurisation.

La start-up suisse microPow propose un système d’encapsulation d’arômes et de colorant. Sans additif, cette solution permet de contrôler la cinétique de libération des composés, pour améliorer les qualités organoleptiques des produits finis.

Panvega est une entreprise suisse qui présente vitamiN’co, une vitamine B12 certifiée bio et végan. Les végétaliens et végétariens peuvent être carencés, d’où l’intérêt d’une supplémentation. La vitamine B12 est souvent produite avec des bactéries OGM et des produits chimiques, cette solution ouvre donc plus d’opportunité dans les produits bio.

L’entreprise Epinutra (société sœur de Thelial Technologies au Portugal) a mis au point benesco, un ingrédient naturel qui renforce les parois de l’œsophage. Il vise les personnes souffrant de reflux gastrique ou de brûlures d’estomac.

Hempfy est une société suisse qui propose un tonic à l’infusion de chanvre. Cette boisson gazeuse est sans alcool, sans THC ni CBD, les molécules actives de la plante. Elle peut être consommée pure ou en cocktail.

Catégorie ingrédient végétal

La start-up londonienne Better Nature se focalise sur le tempeh, un soja fermenté originaire d’Indonésie. La société l’a décliné en plusieurs versions, dont une référence fumée qui évoque le bacon, une autre émiettée pour imiter la viande hachée, ainsi qu’une référence au lupin. Les produits sont riches en protéines et en fibres.

L’entreprise néerlandaise CaffeInk valorise les déchets de marc de café en pigments bruns noirs. Ces derniers servent à fabriquer des encres.

Aux Pays-Bas, Krusli réutilise les différents coproduits (drêches de brasserie, son de blé, fruits secs brisés, graines hors format…) pour créer des céréales de petit-déjeuner. Celles-ci contiennent moins de 10 % de sucre et comptent quatre références. D’autres applications sont aussi à l’étude.

La société israélienne Innovopro a lancé un concentré de protéines de pois chiche. Sans allergène ni OGM, cette solution possède d’intéressantes propriétés fonctionnelles, nutritionnelles et organoleptiques.

Catégorie aliment ou boisson alternative

Basée à Wageningen, Fumi Ingredients emploie des micro-organismes non OGM (algues, levures) pour fabriquer des alternatives aux œufs. La start-up a mis au point des protéines aux propriétés moussantes, gélifiantes ou émulsifiantes.

En France, Tamago Food a déjà fait parler d’elle en remportant un prix aux European Plant-Based Protein Awards en octobre. La jeune société a développé des alternatives végétales aux œufs à la marque Yumgo. Destinées aux professionnels, elles reproduisent le goût, la forme, la couleur et la fonctionnalité du blanc et du jaune d’œuf.

Higher Steaks est une entreprise anglaise qui travaille sur les cultures cellulaires pour reproduire la viande de porc. Selon la société, cette solution est meilleure pour l’environnement et pour la santé car elle ne requiert pas d’antibiotique.

L’entreprise française Pleurette s’est spécialisée dans les champignons en kit à faire pousser à la maison. Depuis peu, la start-up produit des agents texturants et des liants à base de protéines de champignons. Ils permettent notamment de créer des burgers sans viande mais riches en fibres.

Lab Lab est une société danoise qui mise sur la fermentation de coproduits de l’industrie alimentaire pour fournir de nouveaux aliments et boissons aux probiotiques. L’entreprise a sélectionné un starter capable de transformer les sucres difficilement fermentescibles.

Catégorie process, technologie ou service innovants

La société finlandaise Solar Foods produit des protéines par un procédé de fermentation bactérienne associé à un dispositif d'électrolyse alimenté par énergie solaire. Dénommée Solein, elle compte 50 % de protéines, 5-10 % de matières grasses et 20-25 % de glucides, pour un goût proche de la farine de blé.

Aux Pays-Bas, Rival Foods a développé un process pour reproduire la texture fibreuse de viande ou de poisson. La start-up propose des produits végétaux qui ont la même taille et la même épaisseur que les produits animaux. Ils ont aussi la même humidité et sont capables de libérer un jus lors de la compression.

La start-up britannique Cellular Agriculture Ltd a inventé un process pour produire des cultures de cellules en bioréacteur, en remplacement de la viande. Les cellules peuvent être générées à un prix voisin de celui des produits carnés.

En France, Connecting Food a mis au point LiveAudit, un module d’audit digital pour l’industrie alimentaire. Cette blockchain est déjà utilisée dans cinq pays. Prospérité Fermière (Ingredia) l’emploie pour son lait audité et tracé en temps réel.

La société parisienne Qwarzo a développé une solution pour remplacer le plastique à usage unique. Il s’agit d’un emballage à base de papier, 100 % recyclable, biodégradable et compostable. La matière peut être moulée pour remplacer des couverts, des pailles ou des packagings.

Sphera Encapsulation est une start-up italienne qui a inventé des capsules solubles dans l’eau. Elles s’utilisent pour les compléments alimentaires comprenant des ingrédients insolubles et peu biodisponibles. La technologie ne nécessite pas d’arômes, car la capsule n’a pas de goût.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois