Intermarché vise l’amélioration de 6500 MDD d’ici 2025

12 octobre 2020 - Pierre Christen

Déjà 650 produits sous marque de distributeur ont été revus par l'enseigne Intermarché.

Lancé mi-2019, le plan de progrès déployé par Intermarché pour ses MDD a l’ambition de développer des produits plus responsables tant sur le plan du contenu que du contenant. Basée sur une feuille de route comprenant 18 items, la démarche doit aboutir à l’amélioration de 6500 produits d’ici cinq ans. Environ 10 % de l’objectif est déjà atteint.

Le volet reformulation des recettes est le plus avancé. 550 produits ont été repensés pour supprimer des additifs controversés et améliorer la qualité nutritionnelle, avec deux drivers le score Yuka et le Nutri-Score. Deux exemples parmi d’autres : le glutamate de sodium a été supprimé du saumon à l’oseille de la marque Odyssée et les tomates farcies Monique Ranou ne contiennent plus d’additifs alimentaires.

L’éco-conception des emballages est un autre grand axe de la démarche. Depuis un an, la stratégie #DéfiEmballages a déjà modifié les conditionnements de 200 produits et économisé 1 150 tonnes de plastiques vierges. L’année 2020 a aussi été rythmée par le projet « Origine France ». Plus de 200 références ont évolué afin d’intégrer des matières premières d’origine nationale. 93 % des yaourts et 87 % des desserts Pâturages sont en origine France. C’est le cas aussi de la totalité des jambons cuits de porc et de volaille et des lardons Monique Ranou. Le Franco-Score a été déployé sur 300 références à date (sur Intermarche.com).

Des recettes cleans et des emballages vertueux

L’enseigne développe son offre bio, avec 65 nouvelles références.  Elle a lancé la marque Pommette, une gamme pour l’alimentation infantile. En parallèle, trois marques (Mon Marché Plaisir, Saint Eloi et Paquito) se sont engagées dans la promesse « zéro résidu de pesticides », soit au total 30 références prévues en fin d’année.

Le « mieux produire » et le « mieux manger » sont les deux combats que portaient haut Thierry Cotillard, qui vient de passer la main à Vincent Bronsard, après cinq années passées à la tête du groupement d’indépendants. Il déclarait le 02 octobre : « Nous devons offrir à nos clients des produits de qualité répondant aux enjeux actuels : l’écologie, la nutrition, le soutien au monde agricole ou encore le bien-être animal. Les consommateurs souhaitent désormais des recettes clean, des listes d’ingrédients courtes et compréhensibles, des emballages plus vertueux ou encore une meilleure rémunération des éleveurs ».

Ateliers de l'Emballage

LES ATELIERS DE L'EMBALLAGE

Une journée sur le thème :  la fin programmée des plastiques à usage unique - Enjeux, perspectives, solutions

2 modes de participation au choix : 

Journée en présentiel le 1er décembre à Rennes
Version distancielle : le replay vidéo de la journée + toutes les présentations au format PDF