Ingrédients

La Grande-Bretagne met la pression sur les colorants artificiels

22 septembre 2009 - Pierre Christen

An assortment of liquorice allsorts sweets.

Les pratiques de la FSA (Food Standards Agency), équivalent britannique de l’Afssa, ont de quoi étonné de ce côté-ci de la Manche. L’Agence a abandonné depuis longtemps toute prudence médiatique pour adopter des méthodes de communication volontaristes, propres au monde anglo-saxon. Il y avait déjà eu la campagne choc visant à mettre à l’index la consommation d’acides gras. Aujourd’hui, l’agence britannique mène une campagne mettant en avant les industriels qui ont fait le choix d’écarter les six colorants ayant un lien avec l’hyperactivité. Trois industriels et une chaîne de restauration sont ainsi mis à l’honneur dans une actualité sur le site web de l’Agence.

En clair, les industriels concernés - il s’agit de Mr Lucky Bags Ltd, Paramount 21 Ltd et Tricky Treats - et la chaîne Debenhams ont éliminé de leurs produits les colorants suivants :Jaune orange FCF (E110), Jaune de quinoléine (E104), carmoisine (E122), allura red (E129), tartrazine (E102) et ponceau 4R (E124).

La communication de la FSA invite ainsi les industriels à signaler à l’Agence les efforts entrepris en matière d’éviction de ce type de colorants. Elle incite les consommateurs à regarder à deux fois les étiquettes des produits alimentaires et à éviter ceux contenant ces six colorants.

Pour rappel, cette campagne est la conséquence des travaux de chercheurs de l'université de Southampton publiés en 2007 dans la revue médicale The Lancet et qui auraient mis en évidence un lien entre l'hyperactivité infantile et la consommation de colorants cités ci-dessus. Ceux-ci induirait un taux plus élevé d'enfants hyper-actifs, lorsqu'ils sont associés à des conservateurs du type benzoates.

Suite à cette publication et à l'écho médiatique qui en a résulté, et malgré un avis prudent de l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (Efsa), l'annexe V du règlement européen n° 1333/2008 du Parlement européen et du Conseil sur les additifs alimentaires imposera à partir du 20 juillet 2010 aux produits contenant les colorants concernés par l'étude de Southampton d'apposer sur l'étiquetage la mention préventive: «Peut avoir des effets indésirables sur l'activité et l'attention chez les enfants». Un véritable tue l'amour…Cadbury et Nestlé furent parmi les premiers à anticiper cette évolution législative et à évincer les colorants visés.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez notre dossier de février 2009 : « Colorants naturels : les défis à relever .

Accès aux archives réservé aux abonnés

S'abonner

 

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois