Ingrédients

La naturalité ouvre des perspectives à la gomme d'acacia

23 novembre 2015 - Amélie Dereuder

  • Découvrez le mode de fabrication de la gomme d'acacia chez Alland et Robert

    • Les acacias sauvages sont récoltés manuellement par les populations en bordure du Sahel (Tchad, Mali, Sénégal, Soudan, Nigéria principalement). Trois semaines en amont, les récoltants enlèvent l'écorce sur quelques branches. Pour éviter de se dessécher, les acacias vont produire des nodules qui serviront de bouchons. Ces derniers sont prélevés environ cinq fois par an afin de produire la gomme d'acacia. «Un acacia produit en moyenne 500g d'exsudat par an et moins de 10 % des arbres sont récoltés dans la zone du Sahel », relate Frédéric Alland, p-dg d'Alland et Robert. Il existe donc encore un gros potentiel de production, ce qui tombe bien, la demande étant elle-même croissante. Pour pallier les problèmes d’approvisionnement à cause de l'instabilité dans la région, la PME possède un an de stock. Crédit photo Alland et Robert.

    • En ce qui concerne le process, il ne requiert pas de traitement chimique. La gomme se trouvant dans un état cristallin, il y a peu de risques microbiologiques. Lors de la réception, les nodules sont quand même analysés bactériologiquement. Alland et Robert mesure également le pouvoir rotatoire afin de vérifier qu'il n'y a pas d'adultération car il existe deux grandes variétés de gommes d'acacia. La première est la gomme d'acacia seyal, plus répandue et moins onéreuse. Elle possède 1 % de protéines et des propriétés émulsifiantes. La seconde est la sénégal, qui comprend 2 % de protéines. En plus de son pouvoir émulsifiant, elle stabilise les émulsions huile dans eau. La gomme d'acacia sénégal est lévogyre, tandis que la seyal est dextrogyre. Une analyse du pouvoir rotatoire permet de déterminer si on a affaire à une variété ou un mélange.

    • Quand les nodules ont été validés, ils sont mis en solution dans de l'eau chaude puis tamisé afin de séparer la gomme insoluble et les déchets. Le jus purifié passe dans un bec décanteur simple pour être ensuite centrifugé et filtré sur poche et sur cartouche (filtre 25-50 microns). Il est stocké dans des silos où il va changer de texture. A ce moment, il contient 70 % d'eau.

    • Le jus sera ensuite atomisé dans une tour de séchage. Un des derniers investissements concerne un évapo-concentrateur qui permet un gain de productivité de 10 à 15 %. Quand la gomme a été transformée en poudre, elle tombe dans un filtre avant d'être menée à la salle de conditionnement. Le temps de process prend entre 6 et 40h.

La gomme d'acacia ou gomme arabique est un exsudat d'arbre riche en fibres. En agroalimentaire, elle s'emploie comme émulsifiant, stabilisant, agent de charge ou pour la dragéification. Crédit photo Alland et Robert.

Depuis 3000 ans, l'Homme utilise la gomme d'acacia. Alland et Robert mise sur son origine naturelle et ses propriétés pour trouver de nouvelles applications.

La gomme d'acacia ou gomme arabique est un exsudat d'arbre riche en fibres. Bien qu'elle soit classée comme additif (E414), il s'agit d'un produit naturel utilisé depuis l'antiquité égyptienne (Découvrez ici son mode de fabrication). En agroalimentaire, elle s'emploie comme émulsifiant, stabilisant, agent de charge ou pour la dragéification. Elle a aussi d'autres usages que la société Alland et Robert compte développer dans les années à venir. La PME française spécialisée dans la gomme d'acacia a triplé son chiffre d'affaires sur la dernière décennie et ne compte pas s'arrêter là.

« Notre stratégie est de rester dans les produits naturels », rajoute Frédéric Alland. « Afin d'assurer la pérennité de notre activité, nous avons également noué des partenariats avec des universités au Havre et à Montpellier afin d'approfondir la recherche fondamentale. » En 2016, la PME va investir 1,2 million d'euros en R&D pour trouver de nouvelles applications à son produit phare. De plus, pour faire suite à sa croissance (20 % par rapport à 2014), Alland et Robert a déjà prévu un agrandissement avec un bâtiment de 1000m2 sur son site de Saint-Aubin-sur-Gaillon pour un montant de 1,8 million d'euros. La moitié sera dédiée à des bureaux et l'autre moitié sera pour étendre l'usine. Le laboratoire R&D sera aussi rapatrié sur ce site. La société va également ajouter 700000 euros pour augmenter la capacité de production.

Repères

Création en 1884

CA 2015 : 38 millions d'euros

72 employés

2 sites industriels à de 5000 m² à Port-Mort et 9500m2 à Saint-Aubin-sur-Gaillon (27)

Siège à Paris

86 % du CA réalisé à l'export

capacité de production : 15000 tonnes par an

Numéro 2 du marché mondial de la gomme d'acacia

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois