Nutrition

Le collagène marin bientôt dans les aliments ?

18 février 2008 - Josselin Moreau

La gélatine de poissons peut répondre aux cahiers des charges des produits halal et casher.

Surfant sur la vague « marine », gélatine et collagène de poissons pourraient voir s’ouvrir de nouveaux débouchés industriels dans l’univers agroalimentaire. Ils peuvent notamment répondre aux cahiers des charges des produits halal et casher.

La gélatine de poissons possède de son côté des propriétés texturantes et de tranchabilité presque équivalentes aux gélatines de porcs ou de bœuf. Ceci permet son utilisation en tant que stabilisant, par exemple dans des émulsions. Elle répond aussi à une nécessité de cohérence dans les formulations. « Ce marché de niche se développe pour répondre à une demande d’industriels agroalimentaires. Ils désirent donner plus de cohérence aux produits finis transformés à base de poissons tels que les mêlées et pâtés de la mer, le surimi, etc… », précise Patrice Corbillé, chef de produit chez Weishardt, producteur gélatine bovine, porcine, marine et de collagène.

Le collagène hydrolysé de poissons bénéficie aussi de cette image positive. Obtenu par extraction et hydrolyse enzymatique, il présente une bonne solubilité, n’a pas de goût ni d’odeur. Il ne possède aucune propriété texturante contrairement à la gélatine. Mais il capitalise sur ses atouts « santé », en particulier au Japon, où la cosmétofood continue d’avoir le vent en poupe. « On trouve du collagène hydrolysé de poissons dans des yaourts, des confiseries, des thés, des jus de fruits, des soupes, etc… », indique Patrice Corbillé. En Europe, le marché reste pour le moment concentré sur le secteur cosmétique et des compléments alimentaires pour les traitements antirides et les vertus du collagène sur certains types d’arthroses. « Mais plusieurs industriels agroalimentaires semblent déjà s’intéresser aux applications alimentaires », confie Patrice Corbillé.

Enfin, point encore négatif aujourd’hui, les coûts de la gélatine et du collagène hydrolysé marins restent encore très élevés : ils sont près de trois fois plus chers que les ingrédients d’origines bovine et porcine.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois