Nestlé a prévu d’afficher le Nutri-Score au premier semestre 2020 en Allemagne, Autriche, Belgique, France et Suisse. Le logo à cinq couleurs sera présent sur les marques Nesquik, Buitoni, Maggi, Kitkat, Herta Le Bon Végétal (l’activité charcuterie étant en vente), ainsi que la co-entreprise Nestlé-General Mills, Cereal Partners Worldwide. Crédit photo Nestlé.

Nutrition

Le Nutri-Score se démocratise en Europe

2 décembre 2019 - Amelie Dereuder

Derniers soutiens en date, Nestlé et Elior vont intégrer le Nutri-Score dans leur offre. Le groupe suisse va le déployer dans cinq pays européen tandis que la société de restauration va l'expérimenter dans les restaurants d'entreprises en France. Le logo a aussi su convaincre le gouvernement des Pays-Bas, qui l’a officialisé le 28 novembre.

Comme nous l’évoquions déjà il y a deux mois (lire ici), le Nutri-Score continue de monter en puissance. Le logo porté par Santé Publique France a déjà séduit près de 200 entreprises françaises. Et va même désormais sortir des seules frontières de l'Hexagone. Et pour cause, il est désormais soutenu de façon concrète par Nestlé, 1er groupe alimentaire mondial, qui a prévu de le mettre en place au premier semestre 2020 dans cinq pays : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la France et la Suisse. Le Nutri-Score sera affiché sur l’intégralité des marques d’ici deux ans. La décision concerne les marques Nesquik, Buitoni, Maggi, Kitkat, Herta Le Bon Végétal (l’activité charcuterie étant en vente), ainsi que la co-entreprise Nestlé-General Mills, Cereal Partners Worldwide, qui commercialise des céréales du petit-déjeuner. Les préparations pour bébé ne seront, en revanche, pas porteuses du logo, car le Nutri-Score n’est pas recommandé pour ces produits. Nestlé prévoit aussi de déployer le logo à cinq couleurs dans les pays qui le soutiennent.

Nestlé soutient le logo français

Comme l’explique Marco Settembri, p-dg de Nestlé EMEA, « je suis fier que Nestlé soit la première entreprise à déployer le Nutri-Score à une telle échelle au niveau européen. Nous voulons maintenant agir rapidement car nous sommes convaincus qu’il s’agit de la bonne voie à suivre. Nous accélérons également la transformation de nos produits et lançons davantage de produits qui ont une meilleure empreinte environnementale et contribuent à une alimentation équilibrée. Cela inclut davantage d’aliments et de boissons d’origine végétale.» Pour rappel, le groupe suisse avait d’abord pris parti contre le logo et vantait les mérites de l’ENL, un système concurrent mis en place par un consortium de grands groupes alimentaires. Il y a un an, Mars et Nestlé ont abandonné l’organisation, qui a rapidement cessé toute activité.

Elior expérimente le Nutri-Score en restauration collective

Autre soutien du Nutri-Score, la société de restauration Elior va expérimenter le système en restauration collective sur deux sites parisiens, avant de le déployer à grande échelle dans les cuisines et restaurants d’entreprises en France. Les équipes du professeur Hercberg et du Docteur Chantal Julia valideront la méthode de calcul du Nutri-Score à partir des informations nutritionnelles des recettes proposées par Elior. Le Nutri-Score sera ensuite affiché devant chaque entrée, plat et dessert. Des enquêtes consommateurs seront aussi réalisées.

Côté enseignes, Casino et Leclerc ont tous deux prévus d’afficher le logo. Pour Casino, 3000 produits distributeurs seront étiquetés entre janvier 2020 et fin 2021. 1000 recettes seront retravaillées avant 2022 pour optimiser le profil nutritionnel et améliorer les notes. Quant à Leclerc, il apposera le Nutri-Score sur tous les produits vendus en drive, quelle que soit la marque, au premier semestre 2020.

Les Pays-Bas valident le logo, avec des ajustements

Côté gouvernemental, les Pays-Bas ont annoncé le 28 novembre qu’ils plébiscitaient ce système. Comme en Allemagne, le Nutri-Score a été testé auprès de la population, et c’est encore lui qui modifiait le plus les comportements. Le secrétaire d’État, Paul Blokhuis, a toutefois demandé des ajustements de calcul pour davantage correspondre aux recommandations diététiques néerlandaises. Ce qui devrait être terminé pour mi-2021.

De son côté, l'UFC-Que Choisir s'est rapproché de six autres associations de consommateurs européennes - Test-Achat (Belgique), VZBV (Allemagne), Consumentenbond (Pays-Bas), OCU (Espagne), Federajca Konsumentow (Pologne) et EKPIZO (Grèce), membres du Bureau européen des Unions de Consommateurs (BEUC), pour demander à la Commission européenne de rendre le logo obligatoire. L'association a calculé que le Nutri-Score n’était présent que sur 5 % des produits alimentaires à l’heure actuelle. Une pétition a été lancée en mai dernier et nécessite un million de signatures pour aboutir. A ce jour, moins de 82 000 personnes l’ont validé, soit moins d’1 % du total requis.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois