Ingrédients

Les aromaticiens français investissent dans l'avenir

7 mai 2013 - Pierre Christen

Couleurs d’Arômes, créée en juin 2003 dans la Drôme près de Valence, bénéficie depuis juillet 2012 d’une nouvelle usine de 1000 m², fruit d’un investissement d’1 M€.

Malgré un contexte difficile sur les applications salées, les perspectives dans le domaine du sucré et sur les marchés mondiaux conduisent les spécialistes français des arômes à innover encore plus.

La plus belle réussite en la matière est sans conteste celle de Mane, basé à Bar sur Loup, non loin de Grasse, berceau des arômes français, situé dans le département des Alpes-Maritimes. Le chiffre d’affaires du groupe s’élève en 2012 à 638,4 M€ (54 % dans les arômes, 38 % dans les fragrances et 8 % dans les ingrédients).

Ce qui classe Mane au rang de 6ème aromaticien mondial. La croissance de 20% versus 2011 est même la plus forte du top 10 de l’industrie aromatique. Fort de ces bons résultats, le groupe français vient d’inaugurer quatre nouvelles unités de fabrication dans son usine de Bar-sur-Loup. Suite à un investissement de 32,5 M€, elles sont dédiées à l'élaboration de capsules sans soudure.

Robertet, l’autre groupe français de dimension internationale, n’est pas en reste. Cette société qui se classe au 9ème rang mondial des groupes aromaticiens prévoit d’investir 6 M€ dans de nouvelles tours d’atomisation sur son site de Grasse.

Bien implantée dans les secteurs boissons, laitiers et biscuits, Jean Niel a vu son chiffre d’affaires doubler en cinq ans. Pour accompagner cette croissance, la PME grassoise entame cette année la première phase de déploiement de sa nouvelle usine. Un budget de plus de 7 M€ est alloué à ce projet qui va permettra à la division arôme de Jean Niel de doubler sa superficie d'ici 2015.

A une échelle plus modeste, Couleurs d’Arômes, créée en juin 2003 dans la Drôme près de Valence, bénéficie depuis juillet 2012 d’une nouvelle usine de 1000 m², fruit d’un investissement d’1 M€. Très orientée vers les arômes sucrés, l'activité de cette société de treize personnes vient de recruter un aromaticien pour se développer sur les applications salées.

Enfin, toutes les nouvelles ne sont pas au beau fixe dans la vallée grassoise. Le groupe irlandais Kerry Ingredients, qui a racheté la division arômes de Cargill fin 2011, a annoncé un plan de sauvegarde pour l'emploi sur l’usine de Grasse, qui prévoit la suppression d’une soixantaine de postes.

Process Alimentaire - Offres d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L'AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l'actualitédu secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossierssur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois