Ingrédients

Les « colouring foodstuffs » brillent de mille feux

17 janvier 2012 - Pierre Christen

Le précurseur du marché, le groupe allemand GNT, a mis en avant une étude démontrant que les consommateurs évitent les produits ayant des colorations avec des additifs.

Naturalité et clean label ont été les deux tendances phare du dernier salon Food Ingredients Europe 2011. S’il y a une catégorie d’ingrédients où elles s’expriment, c’est bien celle des « colouring foodstuffs ». Ces aliments ou ingrédients ayant des propriétés colorantes doivent être issus d’un procédé sans extraction sélective. Ils permettent dans ce cas de déclarer sur la liste d’ingrédients le nom de la matière première, par exemple « concentré de sureau », en lieu et place des obligations dévolues aux colorants additifs tels l’expression « colorant : X » ou le numéro E correspondant.

Le précurseur du marché, le groupe allemand GNT, a mis en avant une étude démontrant que les consommateurs évitent les produits ayant des colorations avec des additifs. Autre constat, ils désirent des couleurs qu’ils perçoivent comme naturelles avec un étiquetage facile à comprendre.

Sur le salon phare de la planète ingrédients, les principaux intervenants du marché des colorants, qui avaient jusqu’ici une position prudente au regard de l'incertitude réglementaire, ont mis en avant leurs gammes de colouring foodstuffs. « Notre philosophie est de nous conformer aux recommandations en provenance du Natcol définissant ce qu'est une extraction sélective », précise Régis Roubille, responsable mondial technique pour les préparations nutritionnelles et les produits laitiers, chez CHR Hansen. Le leader mondial des colorants naturels a braqué les projecteurs sur sa gamme FruitMax, avec une déclinaison spécifique pour les confiseries et une autre pour les produits laitiers.

De son côté, Naturex a mis sur le marché la gamme Vegebrite. « En l’absence de définition officielle, nous avons adopté la position la plus simple à expliquer : que des purs concentrés de fruits et légumes, sans solvant d’extraction hormis l’eau, obtenus à partir de procédés physiques tels que la concentration, la filtration ou la centrifugation et sans additif de formulation », explique Lionel Lesegretain, responsable de marché Nat Color.

Wild a aussi élargi son offre en la matière. Le groupe allemand propose désormais des sources de radis rouge et de chou rouge, en colouring foodstuffs, mais aussi ou en colorants naturels. Il souligne que ces jus concentrés conviennent bien à des mélanges, par exemple avec de la carotte pourpre ou du faux-safran. Sur le salon, la société allemande a beaucoup communiqué sur le lancement d’une solution « colouring foodstuffs » pour la couleur bleue, si rare dans la nature. Il s’agit de la fameuse spiruline.

>>Retrouvez le compte-rendu complet du salon Food Ingredients Europe 2011 dans notre numéro de janvier.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois