Nutrition

"Lundi Vert", une démarche scientifique mal comprise

7 janvier 2019 - Amélie Dereuder

Soutenue par 500 personnalités,"Lundi Vert" est une initiative qui préconise de se passer de viande le lundi. Imaginée par des scientifiques, la démarche qui vise à étudier le changement alimentaire a été mal comprise. Crédit photo Adobe tibanna79

Après le black friday, les gilets jaunes, les stylos rouges, voici le "Lundi Vert" ! Cette déclinaison du Meatless Monday à l’anglo-saxonne (ne plus consommer de viande ni de poisson le lundi) débute le 7 janvier en France, portée par 500 signataires dont certaines célébrités. L’initiative a déjà largement fait parler d’elle la semaine dernière dans les médias et sur les réseaux sociaux. Soutenue par des personnalités (Isabelle Adjani, Yann Arthus-Bertrand…) pour son intérêt sur la santé, l’environnement ou le bien-être animal, la campagne se fait éreinter en réaction sur Twitter, avec en ligne de mire le décalage entre la position d’une "élite" et la réalité des Français. L'interprofession de la viande a aussi souhaité réagir en relativisant la pertinence du "Lundi Vert". Interbev insiste sur le fait que les Français ne consomment de la viande rouge que 2 à 3 fois par semaine et que 80% des adultes ont une consommation raisonnable de cet aliment.

Des chercheurs à la base du projet

Ces vives réactions montrent aussi à quel point la démarche a été mal comprise. Car ce ne sont pas les ONG ou des artistes qui ont mis en place cette campagne, mais des chercheurs français du CNRS, de l’Inra et de grandes universités. Toute l’initiative consiste en fait à recruter des volontaires pour former une cohorte d’étude sur le changement alimentaire. La façon de communiquer a beau ne pas être orthodoxe, le but est bien d’analyser le profil et les motivations des consommateurs, à la façon de NutriNet Santé. Comme l’explique Laurent Bègue, directeur de la MSH-Alpes et co-fondateur du projet : « jusqu’à présent, nous ne disposions pas de recherche scientifique sur l’initiation d’un changement alimentaire en France, ni sur la façon de l’entretenir. Avec le Lundi Vert, nous espérons rassembler des dizaines de milliers de volontaires que nous suivrons sur un an, voire plus. »

Mesurer l’implication et les motivations

Lors de l’inscription sur le site (qui reprend un peu les codes des sites de pétition), les consommateurs répondent à un questionnaire, ce qui permettra aux chercheurs de connaître leurs données socio-démographiques, leur personnalité, leur rapport à la viande et au poisson, et surtout leurs motivations principales pour adopter un jour sans produit carné. « En fonction des réponses, nous pouvons dresser un profil statistique et tester différents messages hebdomadaires visant à renforcer leur motivation à suivre l’initiative : des informations concrètes sur le CO2 économisé, des citations, des défis pour convaincre leur conjoint de rejoindre le mouvement, ou encore des recettes de cuisine », détaille le chercheur. Au contraire de la cohorte d’observation statique NutriNet-Santé, "Lundi Vert" sera dynamique, puisque les scientifiques pourront influencer le comportement des volontaires en adaptant les messages et les incitations.

Une étude qui pourrait aider la filière viande

Si l'objectif était simplement de créer une cohorte sur le changement alimentaire, pourquoi choisir une campagne qui prône une journée sans viande, la filière étant déjà sensible aux récriminations des véganes ? Selon le fondateur du projet, il s'agit de recruter des consommateurs plus impliqués et au profil différent de ceux qui se portent volontaires dans des protocoles de recherches. Il ajoute que la baisse de la consommation de produits carnés est déjà ancrée dans les mœurs, « une évolution que la filière viande doit prendre en compte. Ce n’est pas une démarche d’opposition avec les professionnels et nous serons heureux d’échanger avec eux ». Les résultats de l’étude pourront d'ailleurs aider à comprendre pourquoi les consommateurs se désintéressent de la viande et quelles orientations privilégier.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois