Inalve utilise des convoyeurs mobiles pour cultiver des biofilms de microalgues. Ces ingrédients intègrent des aliments pour l’aquaculture ou l’élevage. Crédit photo Inalve.

Ingrédients

Microalgues : Inalve inaugure sa ferme pilote pour l’alimentation animale

9 novembre 2020 - Amelie Dereuder

La start-up française a lancé sa nouvelle usine dans la vallée du Var (06). Elle produit des ingrédients à base de microalgues pour l’alimentation animale à partir d’un process breveté.

De nombreuses initiatives cherchent à proposer des ingrédients plus durables dans le domaine de l’alimentation animale et de l’aquaculture. Outre la filière "insectes" qui se structure fortement, les fournisseurs de microalgues sont aussi très dynamiques. Créée en 2016 et incubée trois ans au ToasterLab de Vitagora, la start-up française Inalve veut se positionner comme une réponse aux grands enjeux économiques et environnementaux. Elle produit des microalgues Tetraselmis suecica sur biofilm grâce à un process de convoyeur mobile développé avec le CNRS, Sorbonne Université, Centrale Supelec et Inria. Elle vient de lancer avec quelques mois de retard sa première ferme pilote de 300 m2 dans l’Eco Vallée de la plaine du Var. Le but est de lancer la commercialisation industrielle (plusieurs milliers de tonnes par an) pour 2024, et de déployer des fermes à l’international en 2025.

Une production plus durable et plus saine

D’après la jeune société, "sa méthode de production est plus durable que celle de protéines de farine de poisson ou issues de soja, qui favorisent surpêche et déforestation". Grâce à une analyse de cycle de vie, le process d’Inalve est proche de la neutralité carbone. L’entreprise assure également que sa culture nécessite 60 fois moins de surface que les végétaux à rendement de protéines équivalent, sans exploiter de terres arables. L’impact est trois fois moindre sur le milieu maritime que la production de farine de poissons.

Côté santé, l’entreprise française pointe que la production est sans OGM, pesticides ou métaux lourds. Les extraits riches en nutriments semblent aussi favoriser la croissance et la bonne santé des animaux sans recours aux antibiotiques. Enfin, Inalve considère que sa solution est plus compétitive et plus écologique que la production d’algue en suspension (photo-bioréacteur). La start-up annonce être capable de produire une pâte cent fois plus concentrée sans process de transformation à partir des biofilms, ce qui permet d’économiser 70 % d’eau et 50 % d’énergie. Concrètement, la biomasse est rincée, puis broyée et séchée. L’ingrédient peut être fourni tel quel ou fractionné en une huile riche en antioxydants et omégas 3 ainsi qu’en une farine riche en protéines et en sucres.

Un potentiel en alimentation humaine

Inalve ne compte pas se cantonner à l’alimentation pour le bétail. « Le potentiel des microalgues marines va bien au-delà de la nutrition et de la santé animales. Notre ambition est de créer, via notre futur centre de R&D, de nouvelles applications notamment dans les domaines du nutraceutique et de l'alimentation humaine », souligne Christophe Vasseur co-fondateur de la société.

ELO Emballage - 09 & 10 décembre 2020

ELO EMBALLAGE

Participez aux 1ères rencontres
connectées de l'emballage

09 & 10 décembre 2020

● 7 webconférences thématiques
● Un espace d’exposition

Accès visiteur gratuit sur simple inscription