D’après le service de prospective du  ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, les rendements de blé tendre atteignent 76,1 q/ha. Crédit photo Adobe shocky

Ingrédients

Moisson de qualité pour le blé tendre

20 août 2019 - Amelie Dereuder

Malgré des conditions météorologiques difficiles, la campagne culturale 2018-2019 s’est bien déroulée pour les céréales, notamment le blé tendre.

Malgré la canicule de juin, la production de blé tendre est plus que correcte, tant en quantité qu’en qualité. D’après le service de prospective du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, les surfaces emblavées sont en hausse de 2,8 % par rapport à 2018 et les rendements sont au-dessus de la moyenne (76,1 q/ha au lieu de 70,3 q/ha).

Selon le cabinet Agritel, la récolte française devrait atteindre 39,17 millions de tonnes en 2019, soit une augmentation de 14,9 % par rapport à l’an dernier. « C’est la deuxième meilleure récolte enregistrée dans l’Hexagone depuis 2015 », estime Michel Portier, directeur général d’Agritel. « La plus forte hausse des rendements est enregistrée en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine où de nouveaux records historiques sont atteints. Les Pays de la Loire, l’Ile-de-France et la Bretagne sont quant à eux très proches de leurs records. Seule l’Auvergne déçoit cette année en raison d’une sécheresse persistante », ajoute-t-il.

Côté qualité, les teneurs en protéines oscillent entre 10,5 et 11,5 % dans la moitié Ouest du pays et entre 11,5 et 12,5 % dans la moitié Est. Les poids spécifiques, très bons, atteignent 79-80 kg/hl. De quoi répondre aux besoins des transformateurs français et de l’export.

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

  • Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
  • Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
  • Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois