L'usine d'Avignon de Naturex en images

L'usine d'Avignon de Naturex en images

  • Pour produire ses extraits, Naturex a plusieurs technologies. Dans le cas de produits en poudres (comme du β-carotène ou des extraits de romarin), le groupe va d'abord extraire les composés d'intérêt des plantes avec de l'éthanol ou de l'eau. La solution sera ensuite filtrée avant de passer par un évaporateur. Ici, on voit la tour de séchage qui produit 75 à 125 kg de poudres par heure. La température y atteint 150 à 200°C selon les process. La poudre passe ensuite par un tamis en ligne (180-450 microns) avant d'être acheminée vers l'un des deux mélangeurs à vis sans fin.

  • Suite au rachat d'une société polonaise en 2012, Naturex fabrique lui-même ses cuves. Le groupe dispose d'une dizaine de cuves, dont sept cuves à émulseur à très haut cisaillement. Ces cuves sur mesure ont des capacités de 5 kg à 5 tonnes selon les applications. Quatre ateliers sont dédiés aux applications liquides : oléorésines, émulsion, extraction de végétaux et clarification des liquides. Ici, on voit deux cuves d'émulsion et un homogénéisateur haute pression. La plus petite cuve reçoit la phase grasse tandis que la seconde permet de réaliser la solubilisation. La taille de particule est inférieure au micron à la fin du procédé.

  • En doublant la surface de son usine d'Avignon, Naturex a installé une halle pilote de séchage. « Nous avons trois technologies avec des équipements d'échelle intermédiaire : atomisation pour la poudre, sécheur sur rouleaux pour des paillettes et séchage sous vide pour des granulés », explique Sébastien Veillet, responsable de la halle. Ici, les extraits de cranberry sont par exemple atomisés.

  • Les pulpes, comme par exemple de fraise, sont séchées sur rouleaux pour obtenir des flocons plus ou moins épais selon l'épaisseur déposée sur la machine. « Les paillettes mesurent moins d'un millimètre d'épaisseur et se solubilisent très vite. Les flocons(2-3 mm) apportent du croquant et sont utilisés comme inclusions pour les barres céréalières », ajoute Sébastien Veillet.

  • Les produits très riches en sucre, comme des jus concentrés d'orange, sont séchés sous vide sur une plaque à 80°C. Cette méthode permet d'évaporer l'eau jusqu'à 2 % d'humidité mais aussi de préserver la couleur, les arômes et les vitamines. « C'est une technologie très puissante, qui nous permet de faire des extraits sans support. A la sortie du sécheur, on obtient un produit soufflé, qu'on va ensuite broyer », prévient Sébastien Veillet.

  • Naturex possède plusieurs laboratoires sur le site d'Avignon. Ici le laboratoire d'analyses permet de vérifier l'identité botanique des plantes et d'éviter l'adultération. Plusieurs méthodes sont utilisées: observation macroscopique, microscopique, analyse chromatographique… Naturex dispose d'une bibliothèque de 400 références d'extraits authentifiés.

  • Naturex a installé le laboratoire de recherche Ortesa (Optimisation et Recherche de Technologies d’Extraction et Solvants Alternatifs) dans ses murs. Ce laboratoire mixte Naturex-Université d'Avignon étudie les technologies d'extraction douces : ultrason, micro-onde, haute pression… C'est aussi dans ce laboratoire qu'ont lieu les recherches sur les solvants eutectiques, nouvelle technologie actuellement utilisée pour les cosmétiques. Ici, l'équipement d'extraction accélérée par solvant permet de réaliser plusieurs cycles d'extraction à l'eau sur du romarin pour obtenir le maximum d'acide carnosique. Le cycle dure 30 minutes au lieu de 8 heures.

  • Pour développer l'innovation, Naturex a imaginé des laboratoires d'applications ou « Springlab ». Ils permettent d’accueillir les clients et de créer des prototypes ou des concepts de produits finis. Des aromaticiens, des chefs et des ingénieurs y travaillent. Huit laboratoires d'applications sont actuellement installés et trois autres devraient être construits en 2017 à Chicago, à Singapour et au Mexique. Tous ces Springlabs communiquent entre eux et échangent autour de nouvelles tendances régionales et mondiales. Une salle de réunion et une salle d'analyse sensorielle de six box sont accolées au Springlab d'Avignon.

Process Alimentaire - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DES INDUSTRIELS DE L’AGROALIMENTAIRE

● Une veille complète de l’actualité du secteur agroalimentaire
● Des enquêtes et dossiers sur des thèmes stratégiques
● Des solutions techniques pour votre usine

Profitez d'une offre découverte 3 mois